RADIO M4A - Jacob et Esaü
  Pages de Connexion
  Page d'accueil
  M4A TV
  Ecoutez en Live ici
  Live Forum interactif
  Qui sommes nous
  Infos
  La Bible
  Etudes Bibliques
  => Daniel 2
  => Jacob et Esaü
  => La cremerie universelle
  => La grande foule
  => La crise finale
  => Apocalypse 12
  => Osee1 et 2
  => Le paradoxe des ages
  Sante
  Annonces
  ESPRIT DE PROPHETIE
  Etudes Bibliques (Audio)
  NetWork RADIO
  Livre d'or
  Liste top
  Liste des liens
  Newsletter
  Contact
  L'actualité et la prophétie
  IMAGES PROPHETIQUES
  Le message d'Elie


 
ESAÜ  ET  JACOB


  

« Et Isaac pria  instamment l’Eternel au  sujet de sa  femme  car elle  était  stérile;  et l’Eternel répondit à ses prières, et Rébecca sa femme conçut. Et les enfants se heurtaient dans son sein;  et elle dit: S’il en est ainsi, pourquoi suis-je là ? Et elle alla consulter l’Eternel. Et l’Eternel lui dit: deux nations sont dans ton ventre, et deux peuples se sépareront en sortant de tes entrailles ; et un peuple sera plus fort que l’autre peuple, et le plus grand sera asservi au plus petit. Et les jours ou elle devait enfanter s’accomplirent et voici, il y avait des jumeaux dans son ventre. Et le premier sortit  roux,  tout entier comme un manteau de poils et ils  appelèrent son nom Esaü et  ensuite  sortit  son  frère,  et  sa  main  tenait le talon  d’Esaü  et on  appela  son  nom Jacob  Genèse 25 : 21 – 26.

 

La révélation  dit  que  Rébecca  n’avait  pas d’enfant  et Isaac  implora  l’Eternel  et l’Eternel fut  touché et lui donna  des  jumeaux.  S’il en fut ainsi,  ce n’était certainement pas le fruit du hasard. C’était  la volonté  de  l’Eternel. Mais  si elle avait demandé un enfant, pourquoi lui donna t il des jumeaux ? Nous ne pensons pas que l’Eternel lui donna des jumeaux pour créer la zizanie dans la famille comme ce fut le cas. Pourquoi s’affrontèrent ils  dès le  sein  de  la mère ?  Pourquoi  l’un  était-il roux et couvert de poils et l’autre blanc et imberbe ? Et  pourquoi  l’un tenait-il le talon de l’autre ? Toutes ces questions nous viennent à l’esprit. 

 

Qu’elle qu’en soit la raison c’était le dessein de Dieu puisqu’il lui donna les enfants. Personne ne penserait  que   Dieu   fit   cela   sans   raison.   Dieu  lui  même  dit  à  la  mère  qu’il  s’agit  d’un enseignement,  puisqu’il  lui  dit - « deux  peuples  distincts  sortiront de tes entrailles  et l’un des peuples sera plus fort que l’autre Il est exact que deux nations furent mises en présence;  Edom et Isräel, mais où est l’enseignement ?

 

Quel qu’il soit, il est bien destiné au peuple de Dieu. Il ne peut être destiné à l’ancien  Testament,  puisqu’ils n’en profitèrent jamais en aucune façon. Nous lisons dans  Galates 4 v 22 à 25  q’Isaac  symbolise l’église  du nouveau  testament  et Ismaël  l’ancien.  « Car il est écrit qu’Abraham a eu deux  fils,  l’un  de la servante  et l’autre  de la femme  libre. Mais  celui qui naquit de la servante naquit selon la chair et celui qui naquit de la femme  libre  naquit  selon la  promesse.  Ces choses doivent  être  prises  dans un  sens  allégorique  ( des images ou des symboles) :  car ce  sont deux alliances, l’une du Mont Sinaï,  enfantant  pour la  servitude, et c’est  Agar. Car Agar  est le Mont Sinaï, en Arabie et correspond à la Jérusalem de maintenant car elle est dans la servitude avec ses enfants.

 

Paul écrit ici qu’Ismaël représente Israël selon la chair. Agar représente l’église qui fut organisée au moment ou  Moïse  choisit  les soixante-dix  anciens. Voir Patriarches et Prophètes page 357.

Le Sanhédrin était composé de soixante-dix hommes,  ainsi  donc le  nombre ‘ 70 ’ représente un conseil ecclésiastique. Ainsi Paul dit: Ainsi, Agar est le mont Sinaï (femme - symbole de l’église) qui est en Arabie.  Ce  même  groupe,  après  avoir  erré  quarante  ans  dans  le désert, traversa le Jourdain  et  s’établit à  Jérusalem.  Car ‘Agar’ est le mont Sinaï,  en Arabie  et   correspond  à  la  Jérusalem de maintenant car elle est dans la servitude avec  ses  enfants.  Agar  symbolisait  donc  l’église avant la croix ; Jérusalem l’ancienne.

 

De même  nous  lisons  à partir  du verset  26 du  chapitre 4 des Galates : Mais la Jérusalem d’en haut  (nouvelle Jérusalem céleste Apo 21)  est la femme  libre qui est  notre mère. Car il  est écrit ‘Réjouis toi, stérile qui n’enfante point  (Sarah)  éclate  de  joie et  pousse  des  cris, toi  qui n’est point en travail d’enfant ; car les enfants de la délaissée (délaissée - car Sarah se retira et donna son mari à Agar)  sont  plus  nombreux  que les  enfants de celle qui a un mari (Agar)’. ‘Or vous, frères comme Isaac, vous êtes enfants de la promesse.

 

Mais comme alors celui qui était né selon la chair (Ismaël) persécutait celui qui  était    selon la promesse (Isaac), il en est de même aussi  maintenant Galates 4 v 26  à 29.  (Car l’ancien Israël, au temps  des  apôtres,  persécutait  les  Chrétiens) Ici, la  révélation  dit  que  Sarah représente la Jérusalem céleste d’en haut et qui est notre mère à tous. Paul,  en écrivant à  l’église  du  nouveau  testament (les gentils) dit :‘ Maintenant, frères, à l’image d’Isaac,  nous sommes  les enfants de la promesse.  Paul  veut  dire  qu’Isaac  représente les  enfants  du  nouveau Testament, et Sarah est le symbole de l’église.  

 

Revenons à notre sujet, «Esaü et Jacob », quel que soit l’enseignement de ces jumeaux, il ne peut s’appliquer  à  l’église de  l’Ancien  Testament  car,  Isaac est leur  père et  représente  l’église du  Nouveau Testament, l’enseignement doit donc s’appliquer  à l’église  qu’il  représente.  Si le père avait soixante ans à la naissance d’Esaü et de Jacob, l’enseignement ne peut être destiné à l’église des premiers temps. Le symbole est destiné à une période ultérieure.

 

Symbole de la lutte

 

Les enfants s’affrontèrent avant leur naissance. Là   aussi il  doit y  avoir  un  enseignement. Il est destiné à déterminer la  période à laquelle le  symbole doit s’appliquer. D’après l’âge  du père il a été établi que l’enseignement est destiné à une période ultérieure. L’affrontement  des  enfants  se  situe  avant  leur  délivrance.  L’enseignement  s’applique  donc  au peuple de Dieu juste avant sa délivrance.

La période et l’église

 

L‘enseignement ne peut être destiné à deux églises. Pourquoi ? Parce qu’ils naquirent de la même  mère. Ils doivent être soumis au même message. Pourquoi ? Parce qu’ils furent  engendrés  par le  même père. Si ceci est la génération qui verra la fin et l’église qui doit être délivrée et  transmuée sans   connaître  la  mort  alors  ce  doit  être  la  période  à  laquelle   s’applique   l’enseignement.  Maintenant se pose la question suivante : Dans qu’elle église cet  enseignement  trouvera-t-il  son  accomplissement ?  Il  ne  peut trouver son accomplissement que dans la véritable église de Dieu. 

Si les églises  protestantes sont  tombées et  sont  appelées  Babylone,  alors, cet enseignement ne s’applique  à  elles. Si  l’église  Adventiste  du  Septième  jour  est  le  véritable  Israël  et  détient un  message  que  n’enseigne  aucun  autre  organisme  et  si  le  message  que  nous   portons  est l’avènement de Christ et la fin du monde dans cette génération, alors ceci est l’église.

 

Deux lignées

 

La bible dit que les jumeaux représentent deux lignées.  Si cela est exact, alors,  nous  avons deux lignées dans l’église. L’une est représentée par Esaü,  l’autre par Jacob.  Si nous  nous  référons à  (Testimonies  to  Ministères  page  46),  nous  lisons :  « Il  existe  deux  influences  opposées  qui s’exercent  de  façon  continue  sur  les  membres de l’église.  L’une travaille à la  purification de l’église,  l’autre  à  la  corruption  du  peuple  de Dieu ». Un des jumeaux était roux et couvert de poils et l’autre blanc et imberbe. Les deux lignées étaient  porteuses  du  péché. Pourquoi ?  Parce qu’Esaü était  roux,  c’est à dire écarlate, le signe du péché. Jacob  était  blanc  mais le nom trahit  l’homme, car le nom de Jacob signifie trompeur.  

Symbole du droit d’aînesse

 

Esaü est né le premier. Quel que soit ce qui devait  être  transmis  par droit d’aînesse,  cela devait  revenir à Esaü. La loi de la Bible veut que le premier né hérite  de la  prêtrise.  Pour  cette  raison,  Jacob convoitait le droit d’aînesse d’Esaü. Esaü représente la lignée des prêtres.    

 

Symbole de la chevelure

 

Puisqu’il  était    couvert  de  poils,  son  corps  devait  être  recouvert  d’une épaisse toison car, 

lorsque Jacob voulut tromper son père afin d’obtenir la bénédiction, Rébecca, sa mère lui couvrit le cou et  les  mains  avec  des  peaux de  chevreaux.  Les  soupçons  d’Isaac  quant  à  savoir  s’il s’agissait d’Esaü ou de Jacob, le conduisirent à examiner le corps de son fils Genèse 27 v 22 et23 Et Jacob s’approcha d’Isaac, son père ; et il le tâta et dit :  La voix est la voix de Jacob ;  mais  les  mains sont les mains d’Esaü. Et il ne le reconnut pas parce que  ses mains  étaient  velues comme les mains d‘Esaü  son  frère; et il le  bénit. L’épaisse  toison  qui  recouvrait  le  corps d’Esaü était  inhabituelle et l’unique raison pour  laquelle  Dieu  l’avait  voulu ainsi c’était pour symboliser les caractéristiques de la lignée qu’il représentait.

 

La chevelure était un symbole de pouvoir, d’honneur,  de gloire,  et de talent  pour  lui  permettre  d’exécuter  les  taches  inhérentes  à  sa  fonction  en  tant  que  prêtre  de  la  famille. Les  raisons  suivantes  nous  sont données pour nous permettre de croire ainsi: Au commencement, Dieu  créa l’homme et la femme. Il fit de l’homme le roi et le  régent  de  toute sa  création  et il le couronna d’honneur, de gloire   et  de  puissance,   talents   nécessaire  à  l’exécution  de  ses   fonctions.  A l’homme il donna la barbe et non à la  femme.  La chevelure  de Samson  était  un  symbole de sa puissance. Dans 1 Cor 11 v 15 nous lisons : Mais si la femme possède une longue chevelure c’est une gloire pour elle.   

 

Symbole du talon d’Esaü

 

A  la  naissance  des  jumeaux, Esaü  fut  le premier, et  Jacob tenait le talon d’Esaü, ainsi, le plus jeune était entraîné par le plus âgé. Ceci ne peut  être un  simple ‘hasard’, il semble que ce soit un miracle. C’est la seule fois ou pareille circonstance est portée à notre attention.  Il s’agissait  donc d’une volonté divine, et dans ce cas, elle doit comporter un enseignement. Il n’est pas difficile ici  à quiconque de tirer l’enseignement de ce miracle. Jacob était entraîné par le talon d ‘Esaü,  Esaü  doit donc représenter une lignée de chefs.     

 

Symbole de la couleur rouge

 

Esaü est né roux,  mais Jacob blanc et imberbe.  Généralement  les jumeaux se ressemblent  Mais dans ce cas c’est l’inverse. Il n’existe aucune similarité de  personnalité, d’apparence, de couleur,  ou de peau entre Esaü et Jacob en tant que frères jumeaux. Nous avons ainsi un autre miracle. Ce symbole  est  facile  à  comprendre.  Le  rouge  est  comme  l’écarlate.  La  bible  utilise l’écarlate comme  symbole  du  péché – voir  Esaïe 1 v 18 – Apo 17 v 3 – Apo 12 v 3.  Esaü  représente  une lignée de pécheurs, tout comme  Jacob.  Mais il avait été donné à la lignée représentée  par  Esaü,   de  grands privilèges et occasions de faire le bien. 

 

Symbole de la personnalité d’Esaü

 

La personnalité  d’Esaü  adulte,  révèle les  attributs  de la lignée de prêtres qu’il représente. Esaü était un grand chasseur, un homme des champs. Ses centres  d’intérêt résidaient dans  le  gibier et  son  estomac,  totalement  désintéressé  de sa  position  de prêtre  de  la  famille.  La  lignée  qu’il représente est beaucoup plus intéressée par les plaisirs,  le gain,  et les  affaires du monde que par les privilèges reçus de Dieu. Esaü était  incapable  de  contrôler  son  appétit. Il pensait plus à son estomac qu’à sa position ( mission de prêtre ). Il représente  un  peuple  ayant  son  estomac  pour  Dieu,  ceux  qui préfèrent satisfaire leur  appétit  libidineux  plutôt  que  veiller  à leurs  fonctions  et garder la vérité de Dieu. 

 

La bénédiction d’Esaü

 

Esaü  avait  à  se  portée une bénédiction  précieuse : l’héritage  immortel  de  la  vie.  C’était  son  privilège  de  générer  (léguer)   les  12  fils   (tribus)   d’Israël.   D’Esaü  devaient  descendre  des

prophètes, rois et princes. Par la lignée d’Esaü le Rois de rois le Christ béni devait arriver. Toutes ces  bénédictions merveilleuses  étaient  siennes. Beaucoup  sont  comme  Esaü.  Il  représente  la  lignée de ceux qui ont une bénédiction spéciale à leur portée. Qu’elle est cette bénédiction? C’est un héritage, les12 tribus du véritable Israël, 144 000,  qui doivent être prêtres et rois. Lire Volume 5 page  475  et  476. Cette  lignée  a le privilège  de  préparer  la  seconde  venue  de Christ, et de conduire l’église aux frontières de la Canaan céleste vers les splendeurs Divines. De même que la  lignée d’Esaü avait le privilège de préparer le premier avènement de Christ et que  Esaü  a failli à sa mission, la  lignée  représentée  par Esaü est en danger de faillir à sa mission. Pensez à la perte de  l’héritage  immortel,  vie  aussi  éternelle  que  la  vie  de  Dieu, du créateur de l’univers ; joie incommensurable et splendeur céleste éternelle.

 

Mais Esaü  convoitait  son  plat  préféré  et  sacrifia  son  droit  d’aînesse  à  la satisfaction de son appétit, et il reçut peu en échange, - un bol de potage roux. Il représente la lignée de ceux qui ont  reçu  la lumière et les  privilèges  pour  faire  le  bien  mais qui  ont failli.  Cette  lignée  a sacrifié  l’indicible et éternelle splendeur céleste. Esaü se flattait d’avoir le loisir de disposer de  son  droit d’aînesse et de le racheter selon son bon plaisir,  mais  lorsqu’il  voulu  le racheter, même  au prix d’un grand sacrifice de sa part,  il ne lui fut pas donné de le faire.

 

Il chercha sincèrement  de le racheter,  avec  des  larmes  mais  ce fut  en vain. Qu’elle effroyable pensée  que  de  sacrifier  la vérité  pour  des gains  matériels au prix de la vie éternelle (lire vol 2 page 38 et 39 ).  La citation suivante provient de Patriarches  et  Prophètes page 162 : « Lorsque  Esaü réalisa la  folie  de son échange  irréfléchi,  il était trop tard pour recouvrer sa perte, ainsi en sera-t-il le jour du Seigneur pour ceux qui ont  bradé  leur  héritage  céleste pour des satisfactions égoïstes. En raison de son indifférence envers les privilèges et exigences divines,  Esaü est appelé ‘‘profane’’ dans les  écritures. Il représente  ceux  qui  accordent  peu de  valeur  au rachat de leur rédemption par christ et qui sont prêts à sacrifier leur héritage céleste pour  les  choses   terrestres périssables. Nombreux sont ceux qui vivent le moment présent sans pensée ou souci  de  l’avenir.  Comme Esaü, ils s’exclament « mangeons et buvons  car demain nous mourrons ’Patriarches et Prophètes page 162.   

                          

Symbole du potage

 

Jacob était un homme simple,  demeurant  sous  la tente tandis qu’Esaü chassait dans les champs.  «Jacob cuisina du potage» un roux aux lentilles. Nous ne savons pas quel ingrédient Jacob utilisa pour obtenir la couleur alléchante de ce mets sophistiqué, de toute  évidence, lui  seul en  détenait le secret.

 

« Et Jacob cuisait un potage;  et Esaü arriva des champs,  il était las. Et Esaü dit à Jacob:  laisse moi, je te prie, avaler du roux, de ce roux là; car je suis las. C’est pourquoi on  appela  son  nom  Edom. Et Jacob dit:  vends moi aujourd’hui ton droit d’aînesse. Et Esaü dit :  voici,  je m’en vais mourir; et de quoi me sert mon droit d’aînesse ? Et Jacob dit :  Jure  moi  aujourd’hui. Et il jura,  et vendit son droit d’aînesse à Jacob. Et Jacob donna Esaü du pain et du potage de lentilles; et il  mangea et but, se leva et s’en alla :  et Esaü méprisa son  droit d’aînesse. » Genèse 25 v 29 à 34.

 

Esaü  rentra  des champs sans  gibier ce  jour-là. Lorsqu’il  pénétra  dans la  maison,  il  vit  Jacob  apprêtant ce mets sophistiqué. Immédiatement, Esaü s’exclama: « Donne moi à manger, je te prie de ce roux car je suis las. » Esaü n’était pas affaibli par la faim mais à la vue de ce  nouveau  plat, il ne put contrôler son appétit. La réponse de Jacob fut la suivante : « Vends-moi  aujourd’hui ton droit d’aînesse si tu veux de ce potage. » Et Esaü dit :« Je suis sur le  point de mourir, à  quoi  me  sert ce droit  d’aînesse ? » Esaü n’était pas sur le point de mourir de faim  ni  de  maladie  car  un  homme malade  ne pourrait  manger  comme  il le fit.  Ce  n’était  pas  non  plus  par  manque  de nourriture puisqu’il habitait la maison de son  père et Isaac était un homme riche.  C’était à cause de  sa  convoitise  pour  le potage  car  il mangea  et but  puis  se leva  et s’en alla. Le symbole du potage est celui de la réforme de santé.

 

En raison  de  son  indifférence  envers  les privilèges  et  les  exigences  divines, Esaü  est appelé « profane » dans  les  écritures. Il  représente  ceux  qui  accordent peu de valeur au rachat de leur rédemption par Christ et sont prêts à sacrifier leur héritage céleste aux biens terrestres périssables Nombreux  sont  ceux  qui  vivent  sans  penser  ou  se  soucier  de  l’avenir. A  l’instar d’Esaü ils  s’exclament  « mangeons et buvons car demain nous  mourrons. »  Patriarches et Prophètes page 161.  Lorsque Esaü  réalisa la folie de son échange irréfléchi,  il  était  trop tard pour recouvrer  sa perte  ainsi  en sera-t-il le  jour du seigneur  pour ceux qui ont bradé leur héritage céleste pour des  satisfaction  égoïstes. Id page 161. Nous  devons  effectuer  notre  choix  au moment  ou la liberté nous est accordée de choisir entre le potage ou le droit d’aînesse.

 

EDOM – un symbole

 

La transaction était faite.  « Et il vendit son droit d’aînesse à Jacob. » C’est alors que son nom fût changé, désormais, il fût appelé ‘’Edom ‘’.Ainsi, ‘’Esaü

 

méprisa son droit d’aînesse’’.  Le nom Edom signifie « rouge » ou écarlate, le symbole du péché.  Esaü était né roux mais ne fût pas nommé  ainsi (Edom) en premier lieu. La lignée que représente Esaü court le danger de tout perdre en  raison de son  appétit  libidineux  (dédain de la réforme de santé), ils sont donc appelés « Edom. » c’est cette lignée à laquelle le prophète Isaïe fait référence dans Es. 63 : 1.

 

Changement de noms

 

Esaü et  Jacob représentent deux  lignées  porteuses  du  péché: Esaü par la couleur  de sa  peau et Jacob, par son nom. les noms des deux furent changés : Jacob parce qu’il aspirait à quelque chose de précieux; Esaü en raison de sa convoitise. Le  nom de  Jacob  signifie  « Trompeur » ;  le  nom « Esaü »  (en  hébreu : poilu, qui, symboliquement  signifierait  « honoré »  comme  nous l’avons  expliqué  précédemment)  signifie  « celui  qui  finit. »  Remarquez  le  sens  notable  de  ce  nom, désignant la lignée de ceux à qui il est donné le privilège de finir le travail. Dans Apo 3 v 14 à 16,  nous lisons « Et à l’ange de l’assemblée qui est à Laodicée, écris ;…. Je connais tes œuvres, - que tu n’est ni froid ni bouillant !  je voudrais  que tu fusses ou froid ou bouillant !  ainsi, parce que tu est tiède et que tu n’est ni froid ni bouillant, je vais te vomir de ma bouche.  Volume  5  page  82 :

 

« L’appel pour ce travail grandiose et solennel fut lancé aux érudits et aux puissants, s’ils avaient été plus humbles et plus confiants en l’Eternel, il leur  aurait  fait la faveur de porter son étendard

triomphalement  jusqu’à  la  victoire.  Mais  ils se sont éloignés de Dieu, entraînés par l’influence du monde et éloignés de  Dieu,  entraînés  par  l’influence  du  monde  et  L’Eternel  les  rejeta. »

 

Perte et gain

 

Jacob, le plus jeune des jumeaux, ou celui qui vint en  dernier,  tenant le talon d’Esaü,  représente  la  lignée  de  ceux  qui   vinrent  dans  le  message  du  troisième  ange,   entraînés  par  la  lignée  représentée par Esaü. Jacob avait un désir fervent et une ardeur  zélée  pour  la  position  que  son  frère occupait. Bien qu’étant dépourvu des  compétences  dont  Esaü disposait pour accomplir les devoirs  inhérents  à cette  fonction, fonction qu’il convoitait et qu’il acheta, par son grand zèle et sa détermination, il y réussit. Le prix  qu’il  paya  pour cela était la nourriture -- de peu de valeur;  mais ce qu’il reçu en échange était de grande  valeur.  Indépendamment  de  l’expérience  ou  des  compétence  d’un homme  pour  une  certaine  position,  il  ne  peut  réussir  sans  ardeur  zélée et intérêt pour cette activité particulière.

 

Esaü et Jacob

 

Esaü avait beaucoup à perdre, mais c’était au bénéfice de jacob. Ce que Jacob offrait en paiement  du bien précieux d’Esaü avait peu de valeur,  ainsi ce qu’Esaü obtint ne valait  pratiquement rien.  Il ne fallut  guère  de  temps  après  que  Jacob  ait  obtenu la bénédiction de son père, Isaac, pour qu’Esaü, plein de remords, ne menace la vie de son frère. Les deux lignées représentées par Esaü et Jacob se trouvèrent donc en difficulté: l’une, en prenant conscience du  bien  perdu,  l’autre  en  raison de la haine dont elle se trouva l’objet.

 

Le rêve de Jacob

 

Jacob, sur  les  conseils  de  ses  parents  quitta  la maison et partit pour Padam-Aram,  et sur  son  chemin, durant  la  toute  première  nuit,  Dieu lui apparût en songe, « et voici une échelle dressée sur  la  terre,  et  son  sommet  touchait  aux  cieux ;   et  voici  les  Anges  de  Dieu  montaient  et  descendaient  sur elle »  Genèse  28 :12.  L’échelle  représente  Christ;  Dieu le Père se  tenait  en haut;  Jacob  en  bas  Genèse 28 : 13  ce rêve  donna  à  Jacob  beaucoup  de  courage  et  il  fit un serment à Dieu . Jacob devait devenir maintenant le Père d’Israël (12 tribus) par qui beaucoup de  nations seraient bénies; un symbole d’Israël  selon  la  promesse,  les  12 tribus,  les 144. 000.  Le rêve qu’il eut durant la nuit était seulement une vision  une  représentation de quelque événement futur. Une seule interprétation peut-être donnée à ce rêve. Si l’échelle représente Christ, les anges les messagers, Dieu le Père en haut et Jacob au  pied, cela  représente  une  communication totale  entre le ciel et le véritable  Israël, -- La  pluie  récente, le grand cri  du message du troisième ange voir Apocalypse 18 : 1.                                                                                     

Mères d’Israël

 

Remarquons que Jacob s’en fût à Padan-Aram la  maison de  Bethuel,  le  père de sa mère,  et  là, il épousa Léa et Rachel,  les filles de Laban.  Zilpah  et  Bilhah,  les  servantes  de  Léa  et Rachel devinrent  également ses femmes.  Elles sont les mères qui donnèrent naissance aux douze tribus,  mais elles sont seulement les mères symboliques des douze vrais tribus – les 144 . 000. Léa  était  la seule épouse légale, Rachel était sa sœur, Zilpah et Bilhah étaient des esclaves. 

 

Considérons que Léa représente la véritable église de Christ ( Les Adventistes du Septième Jour); Rachel une église sœur, mais non la véritable (protestante)  Zilpah et Bilhah, (le  monde religieux et  non  religieux ).  Voici  donc  les  mères  des  144.000 et  la  façon dont  ils (144.000 ) ont  été rassemblés. Mais tandis que les douze tribus naquirent de nombreuses mères, ils furent engendrés  par  le  même  père.  Ainsi  en  est-t-il  de  même  pour  les  véritables - les  144.000.  Bien  qu’ils  proviennent de  toutes  les  églises  de  par  le  monde,   ils  doivent  être rassemblés au sein d’une église au même moment de l’histoire de l’église, par le même message  ( le message du troisième ange ).

         

Le retour de Jacob : période difficile

 

A l’issue des vingt ans, Jacob revint vers la terre promis et la maison de son  père  avec beaucoup de biens.  Lorsqu’il  arriva  à la  maison  de son  père,  il avait  ses douze fils (les chefs des douze tribus).  Avant  d’arriver  à la  maison  de son père il dut affronter l’ange en lutte terrible jusqu’au lever du jour Genèse 32 v 24 à 29.

 

La lutte de Jacob avec l’ange symbolise la « période difficile » ( pour l’église ). Nous lisons dans  Premiers  écrits  page  36 et 37  « Un décret fut promulgué  ordonnant l’extermination des saints, ce qui  amena  ceux-ci à crier  jour  et nuit pour obtenir la délivrance. C’était le temps de détresse de Jacob. » Voir aussi Patriarches et Prophètes page 176 – 177.

 

Symbole de la terre promise – Israël dans la maison du père

 

Si la terre  promise  de Canaan  est le symbole de la Canaan Céleste promise, alors, la maison  du père de Jacob  est  le symbole de la maison de notre père. De même quand  Israël, ( le véritable ),  arrivera  dans  la  maison  de  notre  père  dans  la  Canaan  Céleste, il y  aura les douze tribus, les 144.000.  La  question  se  pose :  est-ce  uniquement  tous  ceux-là  qui  seront  sauvés d’après le message du troisième  ange ?  Souvenez-vous  que  lorsque Jacob  arriva à la maison de son père, avec ses  douze  fils,  il  avait  beaucoup  de  domestiques,  hommes  et  femmes  qui dépassait de beaucoup le nombre de ses tribus (fils). Il en sera de même avec Israël (le véritable) qui aura avec lui, une grande multitude qu’aucun homme ne saurait dénombrer

Apo 7 : 9. (La grande multitude  est le résultat du travail des tribus selon l’accomplissement d’Ezéchiel 9).    

 

Cette  étude ne  s’applique  pas  à une  autre  situation  ni à une autre église de toute  l’histoire  du  monde. Les Adventistes du Septième Jour  sont  le  seul peuple et la  seule  église  à jamais  avoir  porté le nom  d’Israël,  à posséder la vérité de la réforme de santé,  et qui pourrait courir le danger de vendre son droit d’aînesse pour un bol de potage. De ce seul fait,  bien  qu’il y en ait beaucoup  d’autre  nous  savons  que l’église des Adventistes du Septième jour est l’église de Dieu.   

Aujourd'hui sur RADIO M4A actuellement en ligne sont déjà 28133 visiteurs (82414 hits) Merci de votre visite
=> Veux-tu aussi créer une site gratuit ? Alors clique ici ! <=