RADIO M4A - TRACT 3
  Pages de Connexion
  Page d'accueil
  M4A TV
  Ecoutez en Live ici
  Live Forum interactif
  Qui sommes nous
  Infos
  La Bible
  Etudes Bibliques
  Sante
  Annonces
  ESPRIT DE PROPHETIE
  Etudes Bibliques (Audio)
  NetWork RADIO
  Livre d'or
  Liste top
  Liste des liens
  Newsletter
  Contact
  L'actualité et la prophétie
  IMAGES PROPHETIQUES
  Le message d'Elie
  => TRACT 3
  => TRACT 6


La moisson parabolique et cérémonielle





ILLUSTRATION NUMÉRIQUE
DU RASSEMBLEMENT



Cette étude prouvera que la signification de la Parole de Dieu est inépuisable ; Ses dimensions inconnues, Sa sagesse infinie --elle n’a ni commencement ni fin, Sa présence est constante, comparable aux vagues de la mer, Sa réserve de connaissances semblable à une fontaine éternelle et Sa beauté ineffable ! Quand nous découvrons la vérité, plus nous{Tract 3-s-64, p. 4} l’étudions en profondeur et plus claire elle devient. Il y a deux puissances invisibles qui guident les destinées des hommes et les affaires du monde avec une terrible exactitude. Bien que les méchants ressentent une pression à laquelle ils ne peuvent résister, ou enlever, ils ne la voient pas et ne la comprennent pas car seule la Parole
donne la lumière et la puissance. « Béni soit l’homme dont Dieu est le Seigneur. » La Parole vous semble-t-elle être de sombres paraboles ? Votre propre réponse vous indiquera où vous vous situez et seule votre
relation avec Dieu peut vous aider. Si vous croyez que le Christ resta 40 jours après la résurrection involontairement ; si vous croyez que le Saint-Esprit descendit sur les 120 justes parce qu’il n’y avait que ce nombre de personnes ; si vous croyez que 12 000 de chaque tribu furent scellés par hasard, alors vous croyez probablement que le fait que 12 fois 12 000 fassent 144 000 est un accident mathématique. Votre propre conclusion à cette question vitale devrait
vous révéler la quantité de lumière qu’il y a en vous. Le peuple de Dieu ne pourrait-il pas se rendre compte que Dieu n’est
pas un homme ? « Les paroles que Je vous dis, elles sont esprit et elles sont vie. » (Jean 6 : 63) « Toute parole de Dieu est éprouvée. » (Pr. 30 : 5) « Celui qui écoute Ma parole, et qui croit en Celui qui M’a envoyé, a la vie
éternelle. » (Jean 5 : 24) « Le ciel et la terre passeront, mais Mes paroles ne passeront pas. » {Tract 3-s-65, p. 5} (Mt. 24 : 35) « L’homme ne vivra pas de pain seulement, mais de toute parole qui sort de la bouche de
Dieu. » (Luc 4 : 4) « Si tu n’observes pas et ne mets pas en pratique toutes les paroles de cette loi écrites dans ce livre, de même que l’Éternel prenait plaisir à vous multiplier, de même l’Éternel prendra plaisir à vous faire périr et à vous détruire. » (De. 28 : 58, 63)


C’est pendant les 40 jours de la présence personnelle de Christ avec Ses disciples --de Sa résurrection à Son ascension-- que les premiers fruits, les 120, furent rassemblés. Sa présence parmi eux revêtait une
profonde signification, et cela doit être compris par chaque disciple du Christ. Ces 40 jours n’ont aucun autre objet que de manifester le désir de Dieu de vouloir rassembler ses fruits. Mais devons-nous dire que cette
vigilance n’était vraie que durant Son court séjour avec Ses ouvriers à ce moment particulier ? Une telle pensée ne confirmerait pas la vérité selon laquelle Christ est le seul Sauveur d’éternité en éternité. « Voici, Je suis
avec vous tous les jours, jusqu’à la fin du monde. » (Mt. 28 : 20) N’est-Il pas toujours le même Sauveur vigilant de l’Ancien aussi bien que du Nouveau Testament ? En effet ! De plus, nous avons vu que l’attention personnelle
qu’Il a accordée au rassemblement de Son peuple durant ces 40 jours correspond à un type de Sa supervision du rassemblement des fruits de chaque génération (devrait alors révéler qu’Il est l’Agneau immolé depuis
la {Tract 3-s-66, p. 6} fondation) du monde, et le bon Berger de tous les siècles. Les Écritures emploient souvent des moyens mathématiques pour définir l’existence du temps, et le nombre d’années d’un évènement Biblique
à un autre. Le nombre de jours à partir de la gerbe agitée à la Pentecôte était obtenu en multipliant 7 par 7, ce qui équivaut à 49. De la même manière, le nombre d’années d’un Jubilé à l’autre était déterminé en multipliant les 7 années sabbatiques par 7 dont le résultat est 49. C’est pourquoi, la multiplication est une méthode Scripturale courante d’enseignement
de la vérité. Ce sujet peut paraître aussi étrange pour certaines personnes, que la théorie de la rotation de la terre sur elle-même ne l’était pour les habitants d’une autre époque. Cependant, les choses incroyables deviennent souvent
des faits établis. Ainsi, bien qu’actuellement, nous connaissions peu des multiples nombres Bibliques et de leur code secret de vérité, ils ne resteront pas toujours des notions sombres pour le peuple de Dieu, car ils doivent être là pour découvrir et éclairer les balises placées sur notre chemin en direction de la Cité Sainte. Ne devrions-nous pas être reconnaissants
pour chaque rayon de lumière ? Ou bien devons-nous nous aventurer dans les ténèbres ? Je dirai dans la prière : « Envoie Ta lumière et Ta vérité ; qu’elles me conduisent, qu’elles m’amènent à Ta sainte colline,
et à tes Tabernacles. » (Ps. 43 : 3) {Tract 3-s-67, p. 7}
Le Nombre Du Sauveur Ne devrions-nous pas considérer pourquoi le Christ ne resta que 40
jours avec Ses disciples --ni plus ni moins ? Dans ce cas, puisque nous sommes confrontés à un sujet numérique, nous sommes forcés de nous arrêter à des nombres Bibliques et à leurs valeurs. Il est largement compris
par tous que le chiffre trois correspond au Père, au Fils et au Saint-Esprit. Comme Jésus représentait la Trinité, le nombre de Son nom dans cette relation doit être le chiffre Trois. Ainsi la valeur numérique de Son nom (la personne) et Son séjour de 40 jours dans le rassemblement de Son peuple (temps de rassemblement) révèlent bien que Jésus de Nazareth est le
Sauveur de l’Ancien et du Nouveau Testament et le représentant du Père, du Fils et du Saint-Esprit.

Nombre De La Pentecôte
 
Comme notre monde est âgé d’environ 6 000 ans, alors afin de prouver que les 40 jours de Sa présence avec les disciples étaient le symbole de Sa qualité de Sauveur du monde entier sous l’emprise du péché, nous devons multiplier le nombre de Son nom (3) par le temps symbolique (40) de rassemblement de Son peuple. Ce qui donne l’opération 40 x 3 = 120. Le nombre obtenu ici étant le nombre exact des prémices (les premiers fruits) au jour de la Pentecôte prouve que le petit groupe était le produit de la vraie église, l’effort du Père, du Fils, et du Saint-Esprit. {Tract 3-s-68, p.8} Ainsi, comme le chiffre Trois est symbolique de la Trinité, le nombre 120 est symbolique du Père, du Fils, du Saint-Esprit et des saints --la Pentecôte. Christ Et La Bible Jean dit du Christ : « Ce qui était depuis le commencement, ce que nous avons entendu, ce que nous avons vu de nos yeux, ce que nous avons contemplé, et que nos mains ont touché de la Parole de vie. » (1 Jean 1 : 1) « Et la Parole a été faite chair, et demeura parmi nous, (et nous avons contemplé Sa gloire, une gloire comme la gloire du Fils unique du Père), pleine de grâce et de vérité. » (Jean 1 : 14) La Bible est la Parole
écrite et Christ est la Parole incarnée, c'est-à-dire la Bible c’est Christ en forme de mots, et Christ est la Bible en forme d’homme. Puisque c’est vrai, et comme Christ est identifié par un nombre, ainsi doit l’être la Bible, et l’Un
doit prouver l’Autre.


Le Nombre De La Bible

La parabole du vingtième chapitre du livre de Matthieu, explique que la Bible contient des messages à cinq périodes qui sont respectivement, « tôt le matin », « la troisième heure », « la sixième heure et la neuvième » « et la onzième heure ». Cinq au total. Ces appels symboliques se trouvent être des messages de tous les temps dans la Bible du début de Sa rédaction jusqu’à la fin du temps de grâce ; c'est-à-dire, quand ces messages seront proclamés au monde, la Bible sera un livre {Tract 3-s-69, p. 9} obsolète dans la mesure où il n’y aura plus de suite (ce sujet est entièrement prouvé dans «LaVerge du Berger » Vol. 2, p. 222, 238). Par conséquent, la valeur numérique de la Bible est Cinq.
Nombre De La Bible-Du Temps-Des Saints Ensuite, pour trouver le chiffre symbolique de la Bible-du temps-des
Saints, nous devons multiplier les 120 ouvriers (saints) par cinq (la Bible), ce qui nous donne 600. Par conséquent, comme le chiffre Trois est symbolique de la Trinité, et le nombre 120 de la Pentecôte, le nombre 600 est symbolique de la période de la Bible de l’Exode à la fin du temps de grâce, comme 120 est le nombre symbolique de la Pentecôte.


Nombre D’Années Du Christ

En Tant Que Sauveur Que l’on se rappelle que notre sujet est de prouver par les chiffres que Christ est le Sauveur du monde dans tous les âges. Donc, notre but n’est pas de trouver le nombre de saints qui doivent être sauvés, mais le nombre d’années pendant lesquelles Il sera un Sauveur. Nous attirons de nouveau l’attention du lecteur sur le fait que les appels paraboliques ou les messages de Matthieu Vingt ne couvrent qu’une partie de l’histoire de
notre monde ; c'est-à-dire depuis le début de la rédaction de la Bible à savoir de l’« Exode » à la fin du temps de grâce. Mais nous devons obligatoirement tenir compte de la période située avant la rédaction de la Bible. Nous devons donc avoir un multiplicande d’une valeur universelle pour montrer que Christ est le {Tract 3-s-70, p. 10} Sauveur du monde entier -- à la fois de ceux que La Bible a atteints et de ceux qui ne l’ont pas été,
avant le déluge et après. Les raisons suivantes prouveront que le chiffre Dix est le nombre Biblique recouvrant une valeur universelle. À la seconde venue de Jésus, le monde est universellement symbolisé par 10 orteils de la grande statue
de Daniel Deux. Les royaumes actuels du monde avant qu’ils ne deviennent indépendants de l’empire Romain étaient symbolisés par 10 cornes de la quatrième bête de Daniel Sept. Les Dix cornes couronnées de la bête
semblable à un léopard d’Apocalypse Treize symbolisent les royaumes actuels depuis la chute de l’empire Romain. Les Dix cornes de la bête écarlate d’Apocalypse Dix-sept symbolisent les pouvoirs civils du monde
au temps de l’image de la bête, et également le monde après le millénium, etc. (Pour une étude plus approfondie de ces références, nous invitons le lecteur à se référer à « La Verge du Berger, » Vol. 2, p. 84-120.) Donc, notre nombre 600 qui est symbolique du temps de la Bible, doit être multiplié par 10. Donc 600 x 10 = 6 000 ans de temps de grâce. Cela
montre la durée de temps pendant laquelle le Christ sera un Sauveur pour les pécheurs. Cela montre également que notre monde pécheur sera vieux de 6 000 ans quand la porte de la grâce se fermera et que nous vivons au
temps de la fin. Cela prouve aussi que Christ est le seul Sauveur du monde en parfaite harmonie avec la parole : « Et il n’y a de salut en aucun autre ; car il n’y a pas d’autre nom sous {Tract 3-s-71, p. 11} le ciel, qui soit donné parmi les hommes, par lequel nous devions être sauvés.» (Actes 4 : 12)

Le Nombre Des Saints
 
Ayant démontré que Christ est le Sauveur du monde pour 6 000 ans, nous nous efforcerons maintenant de démontrer le nombre des saints, des premiers fruits (les prémices) qu’Il doit sauver. On remarquera que la Pentecôte après la résurrection n’a pas accompli totalement la Pentecôte en prophétie car, à ce moment-là, Pierre a cité Joël 2 : 28-32 (Actes 2 : 14-21) une écriture dont l’intégralité se situe dans le futur. De plus, la Pentecôte des 120 disciples se révélera être un type de la dernière et grande Pentecôte qui est juste devant nous. Notre attention est attirée sur le fait que la Pentecôte après la résurrection est le pilier de l’église de l’Ancien et du Nouveau Testament, car les noms des douze apôtres qui reçurent la Pentecôte sont inscrits dans la fondation de la ville au lieu des noms des douze Patriarches ou quelques autres noms. L’église sur la terre est divisée en trois périodes à savoir : la période Noatique, la période de l’Ancien Testament et la période Chrétienne. Comme il y a une Pentecôte pour clore la période de l’Ancien Testament, et
aussi du Nouveau, alors il y eut certainement une Pentecôte qui mit fin aussi à la période Noatique, car autrement en n’accordant pas la puissance nécessaire pour que le message de Noé brille d’une clarté convaincante,
Dieu les aurait détruits {Tract 3-s-72, p. 12} arbitrairement par le déluge. De plus, l’apôtre Pierre déclare : « Car Christ… ayant été mis à mort quant à la chair, mais ayant été rendu vivant quant à l’Esprit ; dans lequel
aussi Il est allé prêcher aux esprits en prison ; qui autrefois avaient été désobéissants, lorsque la patience de Dieu se prolongeait aux jours de Noé, pendant la construction de l’arche. » (1 Pi. 3 : 18-20)
L’Inspiration explique que le même Esprit Qui a rendu le Christ vivant, prêcha aux antédiluviens tandis qu’ils étaient emprisonnés par l’inévitabilité des circonstances qu’ils devaient bientôt affronter et desquelles ils ne
pouvaient s’échapper sauf à travers l’arche qui était « une préparation ». Ils furent donc laissés sans excuse.
En clair donc, il y a Trois Pentecôtes à prendre en considération deux dans le passé et une dans le futur. Celle qui se situe après la résurrection étant le point de repère, le vrai fondement de l’église et aussi la
seule enregistrée dans l’histoire, c’est le porteur de lumière sur le sujet. Par conséquent, afin d’inclure l’Ancien Monde dans le plan du salut, nous devons prendre en compte la Pentecôte de la période Noatique dans cette étude numérique en doublant le chiffre symbolique 120. Donc, 120 x 2 = 240. Alors, le chiffre symbolique des Deux Pentecôtes en une est 240. Maintenant pour obtenir le nombre de saints dans la Troisième et dernière Pentecôte, la seule directement prophétisée dans la Bible, nous devons multiplier le {Tract 3-s-73, p. 13} chiffre symbolique de la Bible-du tempsdes saints (600) par le chiffre des Deux Pentecôtes. Donc 600 x 240 = 144 000. De ce fait, la Pentecôte qui vient bientôt sera constituée des 144 000 saints qui doivent être enlevés sans passer par la mort. Ils sont
donc « les serviteurs de notre Dieu ». (Ap. 7 : 3) Ô, combien est merveilleuse la précision de Dieu ! Les cheveux mêmes
de votre tête sont tous comptés. (Mt. 10 : 30) « Et ils amèneront tous vos frères du milieu de toutes les nations, en
offrande à l’Éternel, sur des chevaux, des chars et des litières, sur des mulets, et des dromadaires, à Ma montagne sainte, à Jérusalem, dit l’Éternel,, comme les enfants d’Israël apportent leur offrande, dans un vase pur,
à la maison de l’Éternel. » (És. 66 : 20) « Et dans leur bouche il ne s’est point trouvé de mensonge, car ils sont irrépréhensibles. » (Ap. 14 : 5), car ils ont un évangile pur à annoncer aux nations dans la puissance de la
plénitude de l’Esprit. Ainsi, le chiffre Trois est le nom numérique du Christ, 120 est celui de
la Pentecôte, 5 celui de la Bible, 600 celui du temps de la Bible, 10 celui de l’universel, 6 000 celui du monde sous l’emprise du péché, 240 celui des deux Pentecôtes et 144 000 celui de la dernière Pentecôte --les gouverneurs du royaume qui doit être établi sur terre.


Un gouvernement universel et éternel

Ainsi, il est remarquable de noter comment Dieu a merveilleusement oeuvré à notre salut par des paraboles, des types, des symboles, des chiffres, etc. {Tract 3-s-74, p. 14} À travers tout cela, Il peut cacher la vérité à l’ennemi et la faire connaître à Ses saints en temps de besoin ! Ceci ne nous révèle pas uniquement la grande sagesse de Dieu, mais aussi Son amour éternel pour des pécheurs indignes tels que nous, qui apprécions si peu Sa tendre attention. « Car Dieu a tant aimé le monde qu’Il a donné Son Fils unique, afin que quiconque croit en Lui ne périsse point, mais qu’il ait la vie éternelle. » (Jean 3 : 16)

Comparaison Des Deux Pentecôtes

La comparaison des deux Pentecôtes est parfaite, seules les prémices des deux sont dénombrés --120 dans l’un et 144 000 dans l’autre. Le groupe que personne ne pouvait compter qui fut amené dans l’église après la Pentecôte préfigurait la « grande foule » de la moisson finale « que personne ne pouvait compter, de toute nation, de toute tribu, de tout peuple
et de toute langue. » (Ap. 7 : 9) Les pains agités typiques qui signifiaient l’achèvement de la moisson
des premiers fruits (Lé. 23 : 17) étaient cuits avec du levain pour symboliser que les péchés n’étaient pas effacés au moment où « les serviteurs de notre Dieu » étaient scellés. Ainsi, le jugement investigatif pour les vivants
(effacement des péchés) commencera après le scellement des 144 000 (les pains agités spirituels) et après l’effusion de l’Esprit. Le « levain » peut avoir une signification encore plus profonde. {Tract 3-s-75, p. 15}

L’Esprit De Prophétie
En Parfaite Harmonie

 
Maintenant pour prouver que les écrits de Soeur White sont en parfaiteharmonie avec les témoignages des prophètes, nous citons un passage tiré de « The Great Controversy » p. 425 (Tragédie des Siècles, p. 461) mon-trant que la purification de l’église eut lieu tandis que le jugement investigatif des morts se déroulait et juste avant le début du « Grand Cri du Message du Troisième Ange » --la moisson : « Pendant que le jugement s'instruit dans le ciel et que les fautes des croyants repentants s'effacent des registres célestes, il faut que, sur la terre, le peuple de Dieu renonce définitivement au péché. …Alors l’église que notre Seigneur doit recevoir à Sa venue sera ‘une église glorieuse, sans tache, ni ride, ni rien de semblable.’ Elle sera alors ‘comme le matin, belle comme la lune, pure comme le soleil, et terrible comme une armée sous ses bannières.’ » « Elle doit aller dans le monde entier en vainqueur et pour vaincre. » « Prophets and
Kings, » p. 725 (Prophètes et Rois, p. 549) {Tract 3-s-76, p. 16}
Aujourd'hui sur RADIO M4A actuellement en ligne sont déjà 27981 visiteurs (82067 hits) Merci de votre visite
=> Veux-tu aussi créer une site gratuit ? Alors clique ici ! <=