RADIO M4A - Le coin d'entré
  Pages de Connexion
  Page d'accueil
  M4A TV
  Ecoutez en Live ici
  Live Forum interactif
  Qui sommes nous
  Infos
  La Bible
  Etudes Bibliques
  Sante
  => Le coin d'entré
  Annonces
  ESPRIT DE PROPHETIE
  Etudes Bibliques (Audio)
  NetWork RADIO
  Livre d'or
  Liste top
  Liste des liens
  Newsletter
  Contact
  L'actualité et la prophétie
  IMAGES PROPHETIQUES
  Le message d'Elie
VOLET SANTE
 

 
Le coin d'entrée

La génèse de l'alimentation et la santé

La mission de ce livre :

Le  coin d

Le lecteur se rendra bien compte que l’importance de cet agent apportant la santé est à certains égards, la même que celle de l’évangile, car aucun foyer, qu’il soit chrétien, juif, ou païen  ne peut exister sans avoir un exemplaire.  Et le premier souci de l’évangile étant la santé  des gens , cet agent providentiel est par conséquent « le coin d’entrée » pour la bible et l’œuvre du colporteur , et s’il est convenablement utilisé non seulement il ouvrira des portes et des cœurs à l’évangile de tout les temps, mais aussi à sa « nourriture » en temps et « saison » ( Matt .24 : 45) , le message de l’heure, « l’évangile éternel »(APO . 14 : 6).En conséquence, ceux qui désirent  s’engager dans une si noble cause, pourront œuvrer avec plus de succès avec ce sympathique précurseur qui fait des amis , change le cœur et bâtit le corps.

Et de plus ; afin qu’il soit compréhensible pour toutes les classes de la société,  il est écrit dans un langage que tous peuvent facilement comprendre. Et enfin, pour lui donner l’utilité  d’un compagnon de poche, afin qu’on puisse le consulter commodément à tout moment- chez soi ou hors de chez soi- seuls les conseils de santé  les plus essentiels et les plus pratiques, les choses auxquelles on a besoin de se référer quotidiennement, ensemble avec quelques échantillons de recettes.

L’éclaircissement qui y est contenu est très essentiel pour  maintenir une bonne santé, parce que le monde est actuellement en train de mener  une vie qui est contraire à son bien-être.En conséquence, à moins d’être équipé pour poursuivre  sagement son chemin à travers le long voyage de la vie, on peut naturellement s’attendre avec certitude à s’effondrer quelque part sur la piste de la vie, et en conséquence ne pas atteindre son but.

La plus grande partie des gens se rendent compte  qu’ils vivent actuellement dans un monde nouveau, renversé qui n’est pas naturel, mais à moins qu’ils se réforment et alignent Leurs habitudes de vie sur le monde d’antan, eux aussi, avanceront plus profondément  dans l’océan de la maladie et de la misère, et ainsi se dirigeront prématurément vers une tombe peut-être  sans espérance. Dans un monde naturel des livres sur ce sujet ne seraient pas aussi essentiels à notre régime quotidien. Mais dans un monde comme celui dans lequel nous vivons actuellement, la nécessité  d’un tel livre devient aussi impérieuse que si la mort et la misère étaient sur le point de vaincre le dernier  d’entre nous. Que le monde d’aujourd’hui est justement dans une telle situation fâcheuse est évident à travers le fait de mourir de toutes sortes de maladies, et à moins que quelque chose ne soit fait rapidement pour le sauver, il tombera pour toujours dans l’oubli. Une telle condition dégénérant et minant la santé comme celle qui prévaut maintenant dans des pays soi-disant civilisés,est sans aucun doute due au fait que jusqu’ ici nous tous réformateurs sanitaires n’avons enseigné que le côté théorique d’une vie correcte. Mais maintenant le compagnon pratique de la santé, longtemps recherche (le seule modèle qui puisse aider n’importe qui à corriger ses habitudes erronés, qui puisse éclairer son sentier, et le délivrer du courant de la destruction) étant enfin arrivé, nous en tant qu’ouvriers Chrétiens pour le bien des autres, nous dépêchons d’atteindre le monde avec ce livret .Oui, tout le mode, parce que n’ importe qui peut l’avoir sans argent. »Ho », invite maintenant l’inspiration : »vous tous qui avez soif, venez aux eaux, ainsi que celui qui n’a pas d’argent. Venez, acheter et manger ; Oui, venez, achetez du lait sans argent et sans rien payer ».Esa.55 :1. S’il devait être vendu sur une basse strictement commerciale, le prix de ce service sanitaire serait, nous nous en apercevons, aussi inestimable que la valeur de la santé et du bonheur de quelqu’un. En conséquence, les éditeurs, accomplissant un travail de presse strictement évangélique, ont rendu possible que les distributeurs envoient ce livret sanitaire gratuitement à tous ceux qui voudraient l’avoir.

 

LE COIN D’ ENTREE


La genèse de l’alimentation et de la santé

 

« Pourquoi dépendez-vous de l’argent pour ce qui n’est pas  du pain ? Et travaillez-vous pour ce qui ne satisfait pas ? Ecoutez-moi attentivement, et mangez ce qui est bon, et que votre âme se délecte de la graisse. Inclinez votre oreille, et venez à moi : écoutez et votre âme vivra, et je ferai avec vous une alliance éternelle, les grâces assurées de David. »Esa 55 :2,3.

Pour apprécier l’importance de ce conseil divin, il faut premièrement ce rendre compte

 qu’au commencement Dieu créa l’homme à sa propre image, il les créa mâle et femelle. Oui, étant faits à la propre image de Dieu, ils devaient tous les deux vivre éternellement comme il vit lui-même, ne devaient jamais faire l’expérience de la douleur et de la mort. Toutefois, mange avec compréhension » ce qui est bon » et rester en bonne santé, C’es Manger uniquement ce que le créateur a sanctifié pour l’usage de l’homme. »Voici », A-t-il Instruit «  je vous ai donné toute herbe portant de la semence, qui est à la surface de toute la terre, et tout arbre dans lequel il y a un fruit d’arbre portant de la semence ; ce sera votre nourriture. »Gen1 :29.  Bien qu’il lui fut donné une immense variété de produits alimentaires- toute herbe et tout arbre Portant de la semence-le couple saint et pur, étant tenté et étant inexpérimenté, a avancé la main pour prendre le seul fruit défendu dans toute la création de Dieu, le fruit de l’arbre qui était au milieu du jardin. En ayant mangé, ils furent exposés à passer par l’expérience qui devait leur monter, à eux et à leurs descendants, les résultats du bien ainsi que du mal-la joie et la tristesse, La santé et la maladie, la rédemption et la damnation- tout ceci devait désormais être le lot de l’humanité. En conséquence, tandis qu’ils passent par ces expériences, la mort passe sur tous les hommes et sur toutes autres choses qui était soumise à la souveraineté d’Adam.

  Ainsi, en tant que descendants du père Adam, sommes naturellement entrés dans ce monde  comme pécheurs au premier degré, sujet à tout ce qui s’y trouve de bon, aussi bien qu’à tout ce qui s’ trouve de mauvais. Et maintenant si nous choisissons de pratiquer le bien, nous n’ajouterons pas d’autre péché, et par la suite notre nature pécheresse sera changée et, guidés par la Lumière Divine, nous serons ramenés à l’état de pureté Edénique.

Mais si nous continuons à agir autrement, alors comme résultat nous acquerrons des malédictions additionnelles, des malédictions qui résulterons de notre propre péché. Et si nous ne nous détournons pas de telle mauvaise route, nous souffrirons même la seconde mort ».Apo.20 :14.  Maintenant le fait qu’au commencement de l’histoire de l’humanité, les hommes n’étaient sujets à autant de maux, de maladies et de souffrances que ceux du temps présent, et étaientCapable de vivre prés de mille ans, prouve que les nations d’aujourd’hui n’on pas choisi la bonne, mais plutôt la mauvaise voie- la voie qui conduit à la destruction du corps et de l’âme. Ajoutant ainsi péché sur péché, mal sur mal, douleur sur douleur, ils sont en train de courir à toute vitesse vers la ruine dans cette vie-ci, et à moins qu’ils se repentent, vers la destruction finale dans la vie à venir : vers la seconde mort une mort de laquelle il n’y a pas de résurrection.

                                                                    

 LES CAUSES DE LA MALADIE

  Trois catégories de maladies ont été déterminées- héréditaire, communicative, et crée par Soi-même (acquise).Ceci étant, il doit y avoir trois sortes de péchés, trois lois à transgresser. Deux de ces lois se trouvent dans le décalogue (Ex.20 :3-17) : la première interdit de pécher contre Dieu, et la deuxième contre notre prochain. La troisième par conséquent, est la loi de la santé, la loi qui interdit la transgression contre notre corps. (Lév.11 ; Esa 66, 16,17).

Il est donc clair que du péché contre Dieu s’ensuit une malédiction héréditaire, le type de malédiction qui passe de père  en fils « jusqu’à la troisième et la quatrième génération de ceux qui me haissent » (Ex.20 : 5), dit le Seigneur. Et pécher contre notre prochain apporte des maladies communicatives, qu’on voit dans le fait que, quand Miriam à péché contre son frère Moise, elle fut frappée de la maladie contagieuse, la lèpre (Nom.12). « Honore ton père et ta mère : afin que tu vives longtemps… »Ex.20 :12. Ainsi » Quoi qu’un homme sème, c’est ce qu’il moissonnera aussi ». Gal .6 :7 .C’est ainsi que, quand Haman construisit la potence sur laquelle pendre Mardochée, c’est lui-même  qui fut injustement jeté dans la fosse aux lions, ce sont ses ennemis qui furent dévorés par les bêtes affamées, mais Daniel fut épargné  (Dan .6 :16,22, 24). En outre, quand les trois Hébreux furent jetés dans la fournaise ardente, Ceux qui les emmenèrent furent consumés par les flammes, mais les Hébreux en sortirent Sains et sauf (Dan.3 :21-23). Ainsi aussi, « celui qui mène en captivité ; celui qui tue avec l’épée doit être  tué avec l’épée » Apoc.13 :10. C’est par conséquent un fait inévitable que si on moleste son voisin, ou tente de le faire, le mal  tombera  sur soi-même, et si on fait du tort à l’enfant de son voisin, son enfant en souffrira par suite. Les maladies  toutefois, qui ne sont pas héritées, le pécheur lui-même les crée en péchant contre un voisin ou contre soi-même c’est  indirectement péché contre Dieu également

                                                                        

 QU’EST-CE QUE TOUT LE MONDE DEVRAI   SAVOIR ?

  Si quelqu’un souffre d’une maladie héréditaire dont ses parents, ou grands-parents  ou  Arrière grands-parents seuls sont coupables, il est naturellement impuissant à faire grand Chose dans la voie d’une complète guérison, que ce soit par un régime alimentaire ou par L’usage de produits pharmaceutiques. Il peut cependant être capable de contrôler la maladieOu même d’en venir à bout en étant strictement obéissant aux lois de Dieu sachant que rien. Dans le monde n’opérera de guérison pour une telle maladie à part la prière, si la sagesse de Dieu le décrète. D’un autre coté, si quelqu’un souffre d’une maladie qui lui a été communiquée ou qui est communicative, due à un péché contre son prochain, alors pour enlever la maladie une fois pour toutes, il doit se repentir de son péché, pratiquer la règle d’or : « tous ce que vous voudriez que les hommes fassent pour vous, faites-le même de même pour eux. »Matt.7 :12.  Mais si la maladie n’est ni héréditaire, ni communicative, alors elle doit être crée par soi-même, acquise par soi-même, en violant les lois de la santé, en ne vivant pas correctement à un égard ou à un autre. Les sages par conséquent, corrigeront leurs habitudes de vie- s’assureront qu’ils ne pèchent pas contre Dieu ou contre leur prochain, qu’ils dorment, respirent, mangent, boivent et travaillent correctement et religieusement, et s’il y a la moindre guérison, ils l’obtiendront.La cause de chaque type de maladie, ayant maintenant été définie celui souffre l’une de ces trois sortes de maladie peut sans aucune difficulté déterminé laquelle de ces trois lois il est en train de transgresser et par suite, en train de payer la sanction quelle impose. S’il est affligé de complications des maladies, toutefois, il doit être en train de transgresser toutes les lois de Dieu. Q’il cesse désormais de pécher dans tous les domaines s’il espère se rétablir et resté en bonne santé également.

 

Beaucoup de maladies, naturellement sont à tort classées comme contagieuses. Par exemple, la tuberculose n’est pas réellement communicative car quand on vient à être contaminé par la maladie, on peut faire un traitement si, alors que la maladie est encore à un stade, primaire on commence à vivre correctement. Evidemment donc, si on vit toujours correctement, point n’est besoin de craindre que la maladie prenne pied dans son corps. Donc en dernière analyse, bon nombre de maladies soi-disant contagieuse ne le sont pas en réalité. A proprement parler, elles sont infectieuses, occasionnées par soi-même. Et maintenant, combien devrait-on s’estimer heureux de savoir que vivre bien, avec la foi de Dieu, éliminent effectivement une multitude de chagrins !

 

 RESUME DES CAUSES DE TOUTESLES MALADIES 

 
Ceux qui ce demandent qu’elle est la cause de celle-ci, de celle-là, et de cette autre maladie, peuvent rapidement tester chaque cas :
  Il est maintenant pleinement compris que la vie et la mort sont en guerre l’une avec l’autre comme les notions entre elles : l’armée d’une nation peut faire feu sur une autre, mais tous les soldats ne reçoivent pas la même sorte de blessure bien que toute les nation sont sur le même feu. De la même manière, les corps des

hommes sont les soldats et la cause de la maladie l’arme puissante de l’ennemi dans la guerre entre le ciel et la terre. En conséquence, bien que certains souffrent de migraine, certain de maux d’estomac, certains de diabète, certains d’anémie, d’autre de maladies cardiaques, de galles de névrite, ou d’autres maux, cependant tous souffrent pour la même raison – simplement car ils se sont d’une manière ou d’une autre, éloignés de leur forteresse les lois de Dieu. C’est le diagnostic final de toutes les maladies. Rapprochez-vous de la nature et la nature se rapprochera de vous.

 

                                                     
 LECONS TIREES DE LA MACHINE MODERNE

 

On doit réaliser que le corps humain est à certains égards semblable à une machine fabriquée par l’homme. Quand le réservoir d’essence d’une voiture  se vide, le moteur s’arrête immédiatement. Cette même loi opère à l’intérieure du corps humain .Quand le corps n’a plus d’énergie (meurt de faim, n’a plus de colories) il s’arrête de marcher, meurt. Et quoique l’homme qui a fabriqué l’automobile puisse remplir son réservoir d’essence et la mettre en marche, il ne peut le faire avec le corps humain. Une fois que le cœur s’arrête de battre, à ce moment-là même la vie cesse et le corps se couche jusqu’ au jour de la résurrection- jusqu’à ce que celui qui l’a crée le remette en mouvement.* Quand le carter d’un moteur d’un moteur se vide, mais que le moteur continu à marcher, alors la machine tombe en panne, et n’est plus d’aucune utilité.

 

Et de même que la vie d’une voiture est maintenue en réduisant la friction par des moyen de lubrification, la vie d’un être humain est entretenue par la nature en remplaçant les cellules usées après que la tâche de la journée soit accomplie tandis qu’il prend du repos au lit. C’est ainsi qu’il est capable de se réveiller au matin avec une nouvelle force. Mais s’il manque de fournir les matériaux dont la nature a besoin afin de reconstruire les cellules et les tissus usés, naturellement il en subira les conséquences, comme le personne négligente qui manque de remplir d’huile le carter de sa voiture. Et si quelqu’un manque de boire suffisamment d’eau également durant la journée, son sang, par suite, s’appauvrira et son système deviendra stagnant et sera obstrué par des déchets qui y fermenteront et pourriront. Etsi la nature est privée de l’énergie par laquelle se débarrasser des toxines par les pores les reins et les intestins, ou faire lever une fièvre et endurer le processus de combustion des déchets, alors il n’y a plus rien à faire sinon à cesser de se fatiguer – décéder.  l'est par conséquent nécessaire que la nature soit bien pourvue de tous les éléments essentiels, si une personne espère conserver son utilité non diminuée et vivre la durée de vie qui lui est assignée. En outre, aucun bon ingénieur ne met des pièces inutiles ou peu nécessaire dans une machine, et si l’utilisateur enlève une pièce quelconque, peu importe combien petite et insignifiante elle est, le rendement de la machine en est beaucoup amoindri. La même chose est vraie avec le corps humain.

 

Mais bien que l’ingénieur peut remplacer les pièces manquantes de la machine qu’il à conçue et construite, le chirurgien ne peut remplacer les organes du corps que le patient peut faire enlever.*Par exemple, quelqu’un peut faire enlever qu’un jeu de vis d’une machine et ne pas affecter sa performance temporairement, mais a la fin il trouvera que la machine n’arrive pas à exécuter son travail, et s’il ne peut remplacer la pièce qu’il à enlevée, la machine deviendra totalement inutile. La même chose arrive plus ou moins quand quelqu’un enlève un organe de son corps.

 

 LECONS TIREES DE LA NATURE

 Puisque le bien-être du corps est enseigné avec même plus de précision par la Mère Nature elle-même, quiconque désire profiter de la vie n’osera ignorer son conseil. Les plantes ne poussent pas bien dans un sol qui est pauvre ou dépourvu de ses propriétés vivifiantes. Certaines plantes poussent mieux dans un sol ou un climat que d’autre. Certaines se développent à hautes altitudes et d’autre à basses altitudes. La même loi semble opérer dans la race humaine : les races plus foncées vont mieux dans les région torrides, et les plus claires dans les régions froides. Tandis que la vie végétale s’entretient de manière inorganique, la vie animale s’entretien de manière organique. En outre, comme la vie végétale fut créée avant la vie animale la vérité est que le règne végétal peut subsister sans le règne animal, mais que le règne animal ne peut s’en tirer sans le végétal.

 C’est ainsi que la végétation n’a besoin que de mère terre, mais l’homme a besoin  à la fois de la terre et des plantes. En d’autres termes, la vie végétale dépend du sol pour son existence, tandis que la vie animale dépend de la végétation. L’alimentation carnée est par conséquent artificielle et ainsi insuffisante- incapable de maintenir la vie. Donc tout comme  les plantes ne peuvent bien se développer dans un sol pauvre, les hommes ne peuvent bien se porter avec une alimentation pauvre. Et si une personne à connaissance du fait que presque immédiatement après que le sol soit enrichi, la plante se réveille avec santé et vigueur, alors elle n’aura aucune difficulté à réaliser qu’aussitôt qu’elle corrigera sa propre alimentation, sa santé de même fera un bond. N’est’ il donc pas vrai que la santé d’une personne dépend de la nourriture qu’utilise comme celle de la plante du sol dans lequel elle est nourrie ? Si l’alimentation erronée du souffrant est la cause de son mal, et dans la plupart des cas à notre époque, c’est le cas, alors aucune sorte ou quantité de produits pharmaceutiques ne peut le guérir. Cependant quand quelque chose va mal dans l’organisme de quelqu’un, généralement il court chez un médecin, non pas pour trouver la cause, mais pour être guéri, tandis que la cause demeure et tandis qu’elle l’amène de plus en plus prés de la tombe ! Et si on ne lui donne pas de produits pharmaceutiques, il n’aime pas le médecin ! Pourquoi ne pas vérifier votre alimentation quotidienne et vos habitudes de vie? Pourquoi prendre des produits pharmaceutiques quand vous avez besoin de prendre de l’eau, de l’air frais, du soleil, les bonnes sortes de nourriture de faire de l’exercice ou peut-être de nettoyer votre maison, votre corps et votre environnement ? Qu’il soit maintenant compris que quiconque vivant d’une alimentation pauvre, ou dans un environnement désagréable et des condition anti-hygiénique, est sujet à la maladie sous une forme ou une autre, tout comme une plante qui est plantée dans un sol pauvre et un environnement défavorable. On doit donc, également, se souvenir qu’une nourriture déséquilibrée, peut importe la qualité ou la quantité, est une nourriture pauvre ; et de même que l’engrais tue la plante, trop de nourriture aussi tue l’homme. Trop d’une chose est aussi mauvais que pas assez. La maladie, par conséquent, n’est qu’un avertissement que les habitudes de vie de vie de quelqu’un sont incorrectes. Mais hélas, qui peut comprendre! Et qui prend garde ! Quoi d’autre peut être la cause des maladies qui ne sont ni héréditaires, ni communicative, sinon un mauvais mode de vie – la malnutrition, des aliments carnés « impurs » (lév.11), la suralimentation, une élimination pauvre, pas assez d’exercice, un manque de soleil et d’air frais, vivre dans la saleté, négliger de boire suffisamment d’eau entre les repas, ou peut être fumer ou chiquer du tabac, utiliser par habitude du café, du thé ou quelque autre stimulant qui stimule le corps jusqu’à la dernière once d’énergie ? Pour sûr, les maladies telles que le cancer sont les résultats d’un mauvais mode de vie. Si telle n’est pas la cause de la maladie du souffrant, alors la dernière est la cause finale, comme signalée auparavant, c’est le péché contre le décalogue. La nature enseigne que si un arbre devient malade de l’intérieur plutôt que de l’extérieur, alors le vaporiser avec une sorte quelconque de produit pharmaceutique ne fera qu’accélérer sa mort, gaspiller le produit pharmaceutique, le temps et  l’énergie de la personne. Le corps ne fait pas exception. Si la maladie provient d’une cause externe, alors quel bien cela fera-t-il d’essayer de l’enlever en utilisant des produits pharmaceutiques ? Dans un cas pareil les produits pharmaceutiques n’enlèveront pas la cause, mais feront plutôt d’avantage de mal et accélèreront la fin. S’il n’est pas possible d’empêcher un moteur à refroidissement d’eau de surchauffer quand le radiateur est vide, et si rien à part remplir d’eau le radiateur ne remédiera au problème, pourquoi donc devrait-il être possible de guérir une maladie physique sans guérir la cause ?Arrêter et réfléchissez vraiment, beaucoup souffrent réellement de maladies héréditaires et contagieuses, mais la plupart des gens souffrent de maladies causées par des habitudes de vie erronéé ? Des boissons alcooliques et autres stimulants, des pâtisseries riches, des friandises commerciales, la suralimentation, de mauvaises combinaisons, et trop de produits composés de grains – n’importe laquelle ou toute ses choses collectivement ont plus ou moins affligé chaque être humain de cette époque d’un mal ou l’autre.

 La constipation est l’une des maladies les plus fréquentes que quelqu’un amène sur lui-même en mangeant d’une manière erronée. Et la constipation en elle-même est la cause d’un grand nombre de maladies, telle qu’une mauvaise assimilation : l’homme n’est pas naturellement sujet à la constipation – non pas plus qu’une conduite d’eau n’est sujette à se boucher si on n’y met rien que de l’eau, la seule chose que le fabricant a jamais voulu qu’on y mette.

Sur le fait que les aliments préparés commercialement sont parmi les causes multiples de la constipation, un membre de la faculté d’un certain institut sanitaire écrit : « A cause de nos aliments civilisés et de la manière ils remplissent l’intestin de matériaux toxique et de gaz, il est absolument nécessaire de se donner une série d’irrigation du côlon au moins deux fois par an afin de rester en bonne santé. Migraines, rhumes, grippe, douleurs intestinales, mucus, gaz et  nombre de désordres perturbateurs disparaissent après un ou deux traitements du côlon. »

Nous ne devrions pas laisser nous échapper le fait que Noé a vécu 900 ans de vie belle et heureuse, et que nous n’avons aucune mention qu’il ait dû faire des irrigations du côlon ou subir une opération ! Plutôt que d’avoir des recours a des moyens artificiels pour se nettoyer par intervalles, pourquoi ne pas manger les bonnes sortes de nourriture, les sortes qui garderont les intestins propres tous les jours de l’année ?

 En outre, une alimentation bien équilibrée non seulement gardera les intestins libres » de matériaux toxique et de gaz », mais aussi fournira à l’organisme entier les minéraux et les vitamines nécessaires, sans lesquels personne ne peut rester en forme un temps considérable. Alors pourquoi dépenser votre argent en vitamines manufacturées et en aliments dévitalisés qui coûte un prix astronomique, quand vous pouvez avoir ceux de la nature, plein de vitalité et à des prix aussi bas que la gravité ? Souvenez-vous toujours que des nutriments artificiels ne sont pas mieux que des bras ou des jambes artificiels.   

                                  

 UN TEMPS POUR LES ALIMENTS PLUTOT QUE

 POUR LES PRODUITS PHARMACEUTIQUES

 Personne ne devrait oublier le fait que le corps humain est composé de certains minéraux, tous ceux qu’on trouve dans les produits alimentaires, et par ceux-ci il est bien possible à la nature de garder le corps en parfaite condition, pourvu que son maître fournisse les matériaux, et veille à ne jamais laisser tomber aucune « clé anglaise », pour ainsi dire, dans son mécanisme délicat, mais qui dure longtemps.  Il est donc clair que si nous manquons, par la nourriture que nous mangeons, de pourvoir la nature des matériaux de construction convenables, la nature ne pourra pas par conséquent accomplir son travail ; et bien qu’on peut ne pas ressentir immédiatement le résultat de la carence, on le ressentira néanmoins tandis que la vie continue et que les années passent.

Et si le transgresseur néglige de se réveiller et de se reformer ses voies à temps, par la suite même l’observation la plus soigneuse des lois de la santé ne réussira à réparer le dommage causé. Il est évident qu’on devrait tenter de vivre correctement, non pas parce qu’on est en train de tomber malade mais parce qu’on est déterminer de rester en forme. En outre, une machine qui est tombée en panne et qui a été réparée n’est jamais aussi bonne que celle qui n’a jamais été endommagée. L’homme qui se rend malade et ensuite se soigne, non plus. Le mieux pour lui est de ne jamais laisser sa santé s’abîmer. Chacun devrait réaliser que sa santé c’est sa richesse ; que sans elle, toute autre chose est comme une perte ; et qu’il ne pourra jamais jouir de tout les droits et les privilèges que Dieu lui a donnés s’il ne veille pas soigneusement sur son bien-être tant physique que spirituel. Les produits pharmaceutiques ont leur propre place, mais ne vous attendez pas qu’ils fassent ce que vous-même devez faire. Beaucoup sont comme Asa le roi. Il était « malade du pied, jusqu’à ce que sa maladie soit extrêmement grave. Cependant, dans sa maladie il ne rechercha pas le Seigneur, mais les médecins. 2 Chron.16 : 12.  (Voir prophètes et rois, p.80.)

 

UN TEMPS POUR LES PRODUITS PHARMACEUTIQUES PLUTOT QUE POUR LES ALIMENTS

 Il y a des maladies qui attaquent même les plantes les plus seines et les mieux soignées. Part exemple, quand un arbre qui est planté dans le meilleur des sols et qui est bien soigné devient infesté d’insecte ou de maladie, alors peu importe ce qu’on fait du sol, on ne peut part cela faire disparaître la peste ; et si l’arbre n’est pas vaporisé avec un produit pharmaceutique qui détruira la maladie, l’arbre meurt. De la même manière, si la moralité, l’alimentation, et l’hygiène de quelqu’un ont été irréprochables et le sont encore quand il tombe malade, et si le mal n’est pas héréditaire, alors peu importe ce qu’il fait de plus pour son alimentation, il se rendra compte qu’il n’existe aucune vertu curative. Les produits pharmaceutiques sont son meilleur remède si la prière échoue.

De plus, si un cheval en bonne santé et bien soigné tombe malade, des produits pharmaceutiques d’une sorte quelconque sont évidemment le seul remède possible. Ainsi, si la vie quotidienne d’un être humain est irréprochable et qu’il tombe cependant malade, alors en dehors de la prière, que peut-il faire sinon avoir recours aux produits pharmaceutiques ?

 Par exemple, n’est-il pas vrai qu’on ne peut s’empêcher de mourir de faim en prenant de l’eau, de l’air ou autre chose que de la nourriture ? Et n’est-il pas vrai aussi qu’un bras cassé ou distordu ne peut être remis en place ou soigné convenablement par l’alimentation, les cataplasmes, les massages ou par quelque chose du même genre ? Naturellement rien ne fera l’affaire, sinon un médecin compétent pour remettre en place les os cassés.

 


QUE DEVRAIT SAVOIR QUELQU’UN QUI MANGE DE LA CHAIR. 

Aucun être humain ne devrait oublier le fait qu'au commençement Dieu dit à l'Homme : ’Voici je vous ai donné toute herbe portant de la semence, qui est à la surface de la terre, et tout arbre, dans lequel se trouve du fruit d’u arbre produisant de la semence ; ce sera votre nourriture.’’Gen.1 :29. Oui, même après qu’Adam soit tombé dans le péché et soit chassé du jardin, après que la terre ait produit des ronces et des épines, sa’’ nourriture‘’ fut encore ’’ l’herbe‘’, non plus ce qui poussait en Eden, naturellement, mais ce qui poussait en plein champ (Gen.3 :18). C’est après le déluge qu’il lui fut permis d’utiliser des aliments carnés et malgré l’usage fait uniquement de chair d’animaux ‘’purs’’ (Lev.11), la durée moyenne de vie tomba au dessus de la barre des 200 ans. Evidemment, l’alimentation carnée fut permise afin de raccourcir la vie de l’homme et de cette façon les misères amenées sur lui par le péché grandissant et aussi peut-être pour lui permettre d’accomplir le système cérémoniel typique. Toutefois, maintenant que la vie nous ait toute trop courte et que les sacrifices ne sont plus en vigueur, l’utilisation de  l’alimentation sans chair de l’Eden devient pour nous, dans notre condition affaiblie, encore plus urgente.  Ayant à l’esprit cette lumière, Daniel a refusé de se souiller avec de la nourriture du roi. Il demanda qu’on leur donne à lui et à ses compagnons ‘’des légumes à gousse’’ (légumineuses) comme nourriture quotidienne. Et une épreuve de dix jours démontra que leurs simples repas végétariens étaient supérieurs à la nourriture du roi. (Dan.1:8-20). Puisque nous avons vu qu’au commencement l’alimentation créée pour le besoin de l’homme était exempte de chair, nous pouvons conclure avec certitude que la santé peut être convenablement édifiée et beaucoup mieux maintenue sans l’usage de chair. L’histoire rapporte que quand l’homme vivait ainsi, il était capable d’atteindre à une formidable santé et une vigueur, et de vivre presque mille ans ; et plutôt que de mourir de maladie, il mourait d’un bon vieil âge. En fait, même jusqu’à Abraham, la mort de personnes avant la mort de leurs parents était si rare que l‘inspiration a saisi l’occasion pour mentionner que ‘’Haran mourut avant son père Térakh ‘’.Gen.11 :28.

La vache, comme nous le savons, est capable de garder une force vigoureuse et une parfaite santé avec une moyenne de 20%  de grain et de 80% d’herbe, sans user de chair. L’éléphant avec moins de grains, garde une bonne santé, acquiert une force gigantesque et parvient à un grand âge. D’un autre côté, le chien quoique carnivore, ne peut garder une bonne santé avec de chair seule simplement par instinct, il sait qu’il doit s’aider de grains et d’herbes également, tandis que l’animal herbivore ne goutte même jamais à de la chair, - des faits qui prouvent qu’une alimentation végétarienne équilibrée est complète en elle-même, mais que l’alimentation carnée n’est jamais complète seule. Le seul animal qui peut assez bien s’en tirer avec de la chair c’est quoi que pas entièrement, c’est celui qui mange le tout – peau, cheveu, os des pieds chair et tout. (Combien il est douloureux de réaliser que par un péché continu, l’intelligence donnée par Dieu à l’homme concernant les besoins de son corps a dégénéré plus bas celle des animaux muets !)

Outre ces considérations, regardant loin en arrière à travers les époques, nous qu’à ceux à qui il fut donné une œuvre spéciale, œuvre d’une grande importance, il leur fut aussi donné des régimes alimentaires à la hauteur de leur tâche. Par exemple, Jean le Baptiste, l’Eli de son temps (Matt.17 :11-13 ; 11:14), ayant reçu la tâche, plus grande que tous les prophètes avant lui, non pas de prédire mais de préparer le chemin du Seigneur, pour faire droit les détours, et aplanir les endroits raboteux (Esa.40:3,4) –était un végétarien strict, se nourrissant de fruits de sauterelle et de miel (Matt.3 :4 ; Luc1 :15).  N’est-il donc pas encore plus essentiel que nous qui portons le message d’Eli d’aujourd’hui, le message juste avant le jour terrible du Seigneur, soyons des végétariens stricts comme Jean ? De plus, l’alimentation du Mouvement de l’Exode (le mouvement qui vint à l’existence pour servir d’exemple à un second exode-Esa.11 :16- celui qui doit venir de toutes les nations et composer le Royaume dans les derniers jours –Mic.4 :1,2) fut strictement végétarien jusqu’au jour même ou il posa le pied dans la terre promise, quarante ans en tout (Jos.5 :6). Oh oui, ils convoitèrent les pots de chair d’Egypte, pensant que la restriction était due à des circonstances adverses- que la chair, bien que très essentielle, n’était pas disponible dans le désert. Et ce fut donc à leur surprise que le grand JE SUIS leur amena  des cailles dans le camp  même, sur quoi des milliers de gens sont morts alors même que la chair de la volaille était encore entre leurs dents (Nom.11 :33). Quelle réprimande ! Quel exemple à observer ! Maintenant, sachant que ce Mouvement est un type de celui qui est en train de se lever en ce moment, que pour les échecs de l’ancien soient les pierres de  gué du dernier (1Cor.10 :11), ne devrions-nous pas être reconnaissant et heureux qu’il nous ait donné une meilleure alimentation que celle dont vivent encore les bêtes féroce ?  Et ne devrions-nous pas joyeusement accéder à cette demande divine exemplifiée, de nous abstenir d’aliments carnés, afin que notre force et notre caractère soient à la hauteur de notre tâche ? C’est seulement en faisant ainsi que nous seront en train de nous préparer pour l’œuvre et pour le royaume, où ‘’le loup aussi demeurera avec l’agneau, et le léopard se couchera avec le chevreau ; et le veau, le lionceau et la bête grasse ensemble ; et un petit enfant les conduira. Et la vache et l’ours se nourriront ; leurs petits se coucheront ensemble : et le lion mangera de la paille comme le bœuf. Et l’enfant qui tète jouera sur le repaire de l’aspic, et l’enfant sevré mettra sa main sur l’antre de la vipère. Ils ne se feront pas de mal sur toute Ma Montagne Sainte : car la terre sera remplie de la connaissance du Seigneur, comme les eaux couvrent la mer.Esa.11 :6-9.’’ En tant qu’êtres humains intelligents, les candidats pour le royaume, éclairés par Dieu ayant reçu le privilège de préparer la voie pour un jour si heureux et parfait, ne devrions-nous pas abandonner les aliments carnés avant les lions et les serpents ?

 

                       .
QUE DEVRAIT SAVOIR UN VEGETARIEN ?

Avec une variété raisonnable de légumes frais, de légumes secs, de grains de noix et de fruits, ainsi que du lait et des œufs ou leurs équivalents, le végétarien peut facilement équilibrer son alimentation pour pourvoir à tous les besoins de son corps. Il ne devrait pas, par conséquent négliger d’inclure dans son alimentation une aussi grande diversité que possible de ces aliments à la fois cuits et crus, se souvenant que les derniers sont encore plus essentiels et plus complets.

 ‘’Si nous faisons sagement des plans’’, affirme l’Inspiration, ‘’on peut se procurer ce qui est le plus favorable à la santé  dans presque chaque pays. Les diverses préparations de riz, de blé, de maïs et d’avoine sont envoyées partout, ainsi que des haricots, des pois et des lentilles. Ceux-ci, avec des fruits du pays ou de l’étranger, et de la variété de légumes qui poussent dans chaque localité, donnent location de choisir un régime qui est complet sans l’usage de chair animale.’’

-Ministry of Healing, p.299.

 

Voir Ministère de la Guérison-P.252

Pourquoi, toutefois, certains végétariens stricts, plutôt que d’améliorer leur santé et d’augmenter leur résistance à la maladie, souffrent souvent de malnutrition et deviennent encore plus prédisposés aux divers maux physiques qu’avant qu’ils aient abandonnés les aliments carnés ? – Parce que dans la plus part des cas, les aliments carnés sont mis de côté  sans augmenter l’alimentation d’un substitut satisfaisant. Beaucoup ont l’idée fausse qu’en augmentant simplement leur consommation de protéines- noix, légumineuses, et grains ils remplacent convenablement le manque. Ce faisant, ils ne remplacent pas du tout le manque, mais au lieu de cela ils déséquilibrent la nourriture. Rappelez-vous toujours que la viande est composée d’environ 80% et de 20% de grains. Des expériences biologiques ont démontrent clairement que les animaux ne peuvent subsister des protéines des grains complets séparé de la verdure qui est avec. Celui qui recherche la santé doit tenir compte du fait que souvent le résultat immédiat d’une alimentation déséquilibrée c’est la constipation, suivie de rhumatisme ou d’arthrite, si ce n’est pas d’autres maladies encore plus redoutable et destructrice.
Equilibrez votre alimentation, et la nature prendra soin du reste.

La vérité que les substances contenues dans la viande de qualité supérieure proviennent des grains et de l’herbe, approximativement20% des premiers et 80% de la dernière, démontre clairement que la viande n’est convenablement remplacée que par l’usage proportionné, à la fois de grains et de verdure. Ne soyez pas induits en erreur. Votre corps a besoin à la fois de grains et de protéines végétales exactement dans ces proportions. En effet, elles sont toutes essentielles, et la constitution de l’homme exige que pour la santé et la longévité il n’y ait ni anneau manquant, ni anneau faible dans la chaîne des aliments.

Il y a également une autre leçon importante dans le fait que tout comme le très sage Créateur n’à béni aucune localité en particulier avec toutes les richesses de la création, mais les a dispersées et scientifiquement proportionnées sur toute la terre, il a de même soigneusement réparti les matériaux essentiels pour construire et entretenir le corps à travers le royaume des aliments, ne les a pas tous placés dans une seule plante.

Pour conserver une parfaite santé, par conséquent, soyez certain de faire usage de tous les treize types d’aliments groupés ci-dessous et donnez leurs les proportions qu’il faut dans votre alimentation. Approximativement 80% de votre alimentation devrait se composer des huit premières catégories d’aliments (groupe 1), et 20% des trois autres catégories d’aliments (groupe 2). Les deux dernières catégories d’aliments (groupe 3) sont des assaisonnements pour tous les aliments.

 
GROUPE 1

QUATRE VINGT POURCENT DE L’ALIMENTATION

 
80% de l’alimentation de quelqu’un doit se composer des aliments de ce groupe :

1e- Feuilles (cresson, fanes de betteraves, épinard, laitue, persil, chou, brocoli, chou-fleur, bette, etc.)

2e- Tiges (céleri, rhubarbe, asperge, etc.)

3e- Fruits d’herbe (ananas, gombos, aubergines, poivrons, haricots verts, tomate etc.)

4e- Tubercules (carottes, pommes de terre, radis, oignon, ignames, betteraves, navets etc.)

5e- Cucurbitacées (courge, melon, concombres, potirons ou giraumons, etc.)

6e- Fruits d’arbre (pêches, dattes, bananes, oranges, grenadines, olives, avocats, etc.)

7e- Fruits de la vigne (baies, raisin, etc.)

8e- Produits laitiers

                                  

GROUPE2

VINGT POURCENT DE L’ALIMENTATION

 
Seulement environ 20% de l’alimentation de quelqu’un devrait  être composée des aliments qui se trouvent dans ce groupe :

1e- Grains (avoine, riz, maïs, seigle, blé, orge, etc.)

2e- Légumineuses (fèves ou haricots, lentilles, pois, etc.)

3e-Noix (pacanes, noix de coco, amandes, noix, châtaignes ou marrons, etc.)

 
GROUPE 3

ASSAISONNEMENT POUR TOUS LES ALIMENTS

 

Tous les aliments peuvent être assaisonnés avec les aliments de ce groupe
1e- Huiles (huile d’olive, huile de soja, huile de sésame, huile de noix, huile de coton, etc.)           

2e- Sucres (miel, sucre brut, sucre d’érable, sorgho, etc.)

 
 L’ALIMENTATION DE L’ETE ET DE L’HIVER

          

Comme Dieu a fait que la végétation pousse en été et soit dormante en hiver, il a en conséquence constitué l’homme pour prospérer de produits du jardin frais durant l’été et de produits sec durant l’hiver. Le fait qu’aucun arbre ne peut survivre l’été sans ses feuilles, mais qu’il pousse bien sans elles durant l’hiver, indique encore qu’un être humain ne peut aller bien s’il néglige de composer son alimentation de produits du jardin frais quand c’est la saison, mais qu’il peut magnifiquement avec les produits alimentaires secs d’hiver quand les frais sont hors de saison.

  En outre, comme le Seigneur n’a pas depuis le commencement fourni les facilités des transports actuelles, n’a pas rendu possible pour l’homme d’importer ou d’exporter des produits alimentaires d’une localité éloignée à l’autre, il a constitué pour prospéré au  mieux des choses que sa propre localité ou la localité la plus proche peut produire. Pour lui, par conséquent, tous les aliments qui ont poussés autre part deviennent secondaires, et ceux qui ne sont pas de saison, il n’en n’a pas besoin. En d’autres termes tandis que les produits frais sont les meilleurs pour  la santé de quelqu’un en été, les secs sont les meilleurs pour lui en hiver, à moins qu’il vive un endroit où les produits frais poussent naturellement durant les mois d’hiver aussi.

A travers ces considérations on peut logiquement conclure que la personne qui vit dans un climat chaud a besoin de manger davantage d’aliment frais, mais une personne qui vit dans un climat froid a besoin de manger davantage d’aliments secs, conservés, concentrés, produisant de la chaleur. Celui qui fait autrement est, pour ainsi dire en train de chauffer à toute son système de refroidissement en hiver ! N’est-ce pas un miracle qu’un homme qui altère ainsi son corps, puisse longtemps survivre à travers tout cela ? Si un arbre aux feuilles caduques devait, s’il était possible, jeter ses feuilles en été ou les mettre en hiver, il n’aurait plus jamais la chance d’essayer une telle idée de morte-saison.

Aux temps ou le transport à moteur n’existait pas encore seul un ’’souverain’’ pouvait obtenir des produits alimentaires hors saison : des fraises, des cerises, etc..., quand les rafales de neige couvraient les arbres et que la glace les embrassait du sommet jusqu’au sol.

Ayant ceci à l’esprit, l’inspiration avertit : ’’Quand tu t’assieds pour manger avec un souverain, considère diligemment ce qui est devant toi : et met un couteau à ta gorge, si tu es un homme adonné à l’appétit. Ne désire pas ses friandises : car elles sont une nourriture trompeuse.’’Pro.23 :1-3.

Au temps de Salomon seul un souverain pouvait user de nombreuses friandises composées de farine blanche, de sucre raffiné, et d’autre aliment commerciaux, mais l’industrie moderne amène maintenant la ’’nourriture’’ du souverain à la table de tout le monde ; et en conséquence le monde modernisé est en train de se nourrir d’une ‘’nourriture trompeuse’’, une nourriture qui ne pourvoit pas aux besoins du corps, qui fait autant de bien aux hommes que l’appât d’un pécheur sur un hameçon et une ligne fait à un poisson qui va après. Les fruits sont la nourriture de l’été, destiné à garder le corps frais. Et en outre, c’est plus un dessert qu’un repas.  La mise en conserve des produits alimentaires est devenue un autre expédient détruisant la santé, parce que la majorité des gens essaient  de vivre de conserves toute l’année. Si vous désirez une vie prospère et heureuse, alors détachez-vous de la vie artificielle, déréglée et ainsi des maux du monde.

 
LES COMBINAISONS ALIMENTAIRES

 Il y a un grand nombre de théories concernant les combinaisons alimentaires mais puisque l’une contredit l’autre, elles ne peuvent être toutes correctes, et par conséquent, au lieu de vaincre, elles sont en train de créer des doutes à savoir s’il y a de quoi s’inquiéter après tout.

Des gens, toutefois, ont vécu et sont restés en forme tout au long des siècles sans même penser aux combinaisons alimentaires. Pourquoi ? Arrêtez et réfléchissez : ce n’est que depuis les années du transport moderne et de la préparation commerciale des aliments que le sujet s’est présenté au grand public. Ceci étant, le problème est évident : les facilités modernes de transport, comme précédemment indiqué, ont inondé les marchés de produits alimentaires importes de toute les parties du monde, ménageant à tous l’occasion d’acheter des produits alimentaires hors saison et, dans plusieurs cas, de sorte que la  localité du consommateur ne produit même pas. Naturellement donc, ces produits étrangers de morte saison ne peuvent bien se combiner avec les produits locaux de saison. C’est en cela principalement que se situe le problème avec les combinaisons alimentaires. De plus, songer aux résultats que vous obtiendrez si vous avez à la fois chez vous le système de chauffage et le système de refroidissement en train de fonctionner en même temps !

 Et, en outre, des aliments qui sont adaptés aux besoins du corps du consommateur dans un climat peuvent ne pas l’être dans un autre. Ceci est perceptible à travers le fait qu’aux jours où les gens vivaient entièrement de se qu’ils cultivaient dans leurs propres localités, ils n’avaient pas le problème que le monde a maintenant. La même vérité est relevée dans le fait que le Créateur à fait pousser certaines sortes de produits alimentaires dans une localité et d’autres sortes dans une autre, mais au moment n’a crée aucun moyen rapide de transport pour les longues distances.

Spécifiquement parlant, il y a  d’un côté des autorités sanitaires qui maintiennent que les aliments protéiques tels que ’’le lait, le fromage, les œufs, les noix et les haricots’’, font une mauvaise combinaison avec les aliments glucidiques tels que ’’les artichauts, le pain, l’orge, les giraumons, le riz et les spaghetti’’. D’un autre côté, il y à des autorités sanitaires professent que ses deux classes d’aliments se combinent admirablement. Qui a raison ? – Vu le fait que le fromage, les œufs et le lait sont composés de grains et d’herbes il semble illogique de conclure qu’un produit composé de grain et de végétaux ne puisse bien se combiner avec des grains et des végétaux. En outre, nous pouvons bien observer que les veaux grandissent en parfaite santé avec des repas composés de grains et d’herbes.

Puis il y à l’affirmation que les grains et les végétaux ne devraient jamais être combinées. Mais contrairement à cette théorie, le bétail est mieux élevé avec de l’herbe combinée à des grains. De plus, le grain c’est de la semence et la semence n’est ni plus ni moins les fruits des végétaux.

 Maintenant la question se pose : les grains devraient être combinée avec les fruits ? – Aussi loin que l’histoire rapporte, l’homme a toujours suivit la coutume de manger du pain avec tous les repas et aucune génération passé n’a laissé de plante à propos de ses effets pernicieux sur la santé.                   

  La question la plus populaire a laquelle il faut répondre en ce qui concerne les combinaisons alimentaires et celle de savoir si les fruits devraient être combinés avec les légumes. La solution à cette question peut être trouvé dans les lois qui furent ordonnées dans la semaine de la création. N’ayant pas reçu le même degré d’intelligence que l’homme , la vache fut fait pour vivre d’herbe sans fruit, et le singe fut fait pour vivre de fruit sans herbe. Nous savons ceci à partir du fait que le bétail est bien préparé pour se servir d’herbe, et les singes pour se servir des fruits. En outre les fruits ne plaisent pas naturellement aux vaches, et l’herbe ne plait pas naturellement aux singes aussi longtemps que les fruits sont accessibles. A travers ses exemples dans la nature nous pouvons logiquement conclure que se ne sont pas les fruits qui devraient être mélangé avec tous les légumes.

Quand on réfléchit au fait que le lait est composé à la fois des propriétés des grains et de l’herbe, et que bien que les grains se combinent avec les fruits, l’herbe non, la combinaison de lait et de fruits par  conséquent d’une façon générale, est quelque peut contestable.

 
LES ALIMENTS CRUS

Comme  les aliments crus sont beaucoup plus nutritifs que les aliments cuits, il est urgent que tous les produits alimentaires qui peuvent être mangés crus ne soient pas mangés cuits, ou tout au moins, pas tout le temps. Beaucoup d’aliments sont cuits par coutume. Les épinards, les asperges, les gombos, les jeunes petits pois, les navets, et les carottes, pour ne mentionner que quelques exemples, bien qu’en règle générale cuite, sont encore plus délicieux quand ils sont mangés crus. Les personnes qui ne sont pas habituées à utiliser les aliments crus devraient commencer avec de petites quantités, puis les augmenter progressivement. Il devraient toutefois, être bien mastiqués et devraient être pris ensemble avec des aliments cuits et peu relevés, de peur que la muqueuse de l’estomac ne s’irrite.

 
UTILISER LE B ON SENS

 ’’Il y a vraiment du bon sens dans la réforme sanitaire. Les gens ne peuvent tous manger les mêmes choses. Certains aliments qui sont sains et d’un goût agréable pour une personne, peuvent être nocifs pour une autre. Certains ne peuvent user de lait, tandis que d’autres peuvent en vivre. Pour certains, les haricots et les pois secs sont sains, tandis que d’autres ne peuvent les digérer. Certains estomacs sont devenus si sensibles qu’ils ne peuvent faire usage du plus gros type de farine Graham. Donc il est impossible d’établir une règle invariable par laquelle réglementer les habitudes alimentaires de tout le monde. ’’Counsels on Health, pp.154, 155.

 ‘’Mais tous les aliments sains en soi ne sont pas également appropriés à nos besoins en toutes circonstances. Le choix des aliments devrait être fait avec soin. Notre alimentation devrait être adaptée à la saison, au climat dans lequel nous vivons, et à l’occupation que nous avons. Certains qui convient d’utiliser à une saison ou dans un climat ne sont pas adaptés à d’autres. Il y a ainsi différents aliments mieux adaptés pour les personnes dans les différentes occupations. Souvent la nourriture qui peut être utilisée avec profit par ceux qui sont occupés à un travail physique pénible ne convient pas à des personnes aux travaux sédentaires ou à l’activité mental intense. Dieu nous a donné une large variété d’aliments sains, et chaque personne devrait y choisir les choses que l’expérience et le jugement sain prouvent être les mieux adaptées à ses propres besoins.’’- Mynistry of Healing, pp.296, 297.*

 

*Voir ministère de la guérison-p.251

 

 

LE CHEMIN ECLAIRE ET DU PROGRES DE LA VIE

 ’Comme tes jours, ainsi sera ta force’’. Det.33 :25.

Cette écriture révèle clairement que Dieu n’a jamais voulu que l’homme soit malade ou faible, et meurt avant que ses jours soient complets, mais qu’il conserve sa force en fonction de son âge, et meurt, non pas de maladie, mais d’un bel âge.

 Et ceci aussi est un mal douloureux, qu’en tous points comme il [le méchant] est venu, ainsi   s’en ira-t-il : et quel profit a celui qui à travaillé pour le vent ? Toute sa vie aussi il mange dans les ténèbres, et il a beaucoup de douleur et de colère avec sa maladie.’’Ecléss.5 :16,17.

Naturellement, ceux qui continuent à vivre indépendamment de Dieu, non seulement se livrent à la méchanceté, bien qu’inconsciemment, mais sont aussi en train de travailler en vain. De plus , le fait qu’ils mangent dans les ténèbres, n’ayant pas la lumière Divine sur le sujet, le fait de manger des aliments tels qu’ils  n’apportent pas la force, mais la douleur, la colère et la maladie.  Les deux guides divins de la vie, la Parole et la Nature, comme nous l’avons déjà vu sont les meilleurs et les seuls enseignements qui parlent avec autorité. Quiconque, par conséquent, néglige leur conseil est sans le savoir en train de marcher dans les ténèbres et de s’avancer vers des ennuis, et s’il devait finalement s’en attirer, il est certain qu’il sera impatient d’en sortir. Mais qu’il peut précipitamment tâtonner de côté et d’autre il se trouvera tout aussi impuissant d’en sortir qu’il était de rester en dehors. Toute théorie par conséquent, si plausible ou logique qu’elle puisse sembler, est nettement trompeuse à moins d’être à cent pour cent en harmonie avec les deux guides infaillibles de la vie- la Bible et la Nature.  Comme ces maîtres indiquent avec autorité que l’homme fut fait’’ de la poussière de la terre’’ (Gen.2 :7), c’est bien pourquoi le corps de l’homme et le sol de la terre contiennent les même minéraux. Naturellement donc, c’est parce que la chair ne peut convenablement se perpétuer avec de la chair que la plante est l’agent qui recueille les minéraux dans le sol et les prépare pour la consommation de l’homme et de l’animal. Il est évident que les grains, les noix, les fruits et les légumes,l’alimentation originelle légale, la meilleure pour l’homme, s’ils sont utilisés dans des proportions convenables, garderont son esprit vif, son corps sain, ses mœurs et son intégrité indiscutable.

     Il y a bon nombre de livres sur le marché, certains conseillant une chose et certains une autre, mais la nature et le livre de Dieu recommandent tous deux positivement ces principes qui maintiennent la santé et construisent le caractère, et bien que des fanatiques peuvent y ajouter ou enlever, ils sont impuissant à contrôler les résultats. Les idées de l’alimentation ’’sans grains et de la cuisine ‘’sans  feu’’, bien qu’en apparence basée sur de vrais principes, ne sont que deux des fruits probables du fanatisme. Par conséquent, nous déclarons avec autorité que tous ceux qui restent au milieu du droit et étroit chemin, tous ceux qui avec sagesse composent leur menu quotidien uniquement des produits alimentaires légaux, préserveront sans aucun doute leur santé, et passeront d’une nature bestiale à une nature plus noble et plus semblable à l’homme, moissonneront beaucoup de bénédictions et éviteront de grandes malédictions.

 
LA SURALIMENTATION

 Puisque l’estomac normal moyen contient environ un litre, le repas moyen pour une personne active ne devrait pas s’élever à plus de trois quarts de litre. Surcharger l’estomac est aussi nocif pour l’organisme que boire comme une éponge une boisson alcoolique. Oui et encore plus. L’un des maux résultant d’une telle mauvaise habitude est que, en plus de provoquer des désordres gastro-intestinaux, la taille de l’estomac augmente, et comme une conséquence tout le corps devient difforme. C’est ainsi surtout avec les jeunes  qui sont en période de croissance, car un organe influence un autre. Outre de tels préjudices, trop manger use tout l’organisme- raccourcit la vie. Une

Machine à moudre ne moût q’une certaine quantité de blé avant de tomber en panne, que ce soit pendant une longue ou une petite durée de temps. La machine humaine de la même manière ne peut s’occuper que d’une quantité déterminée d’aliments, puis elle aussi prend sa retraite. C’est ainsi qu’on peut, pour ainsi dire, manger sur sa vie. Trop manger cause de la fermentation, la fermentation cause l’irritation, l’irritation provoque la constipation, la constipation ouvre la porte à une multitude de maladies. Trop prendre de quoi que ce soit est mauvais à tous les niveaux.

 Par conséquent, que le lecteur se rappelle bien que maintenant que l’homme passe par trois périodes distinct dans sa vie : (1) les années de sa croissance, (2) les années de la fleur de l’âge, (3) les années de son déclin. Tandis qu’il est en train de gravir la colline du développement, il a besoin de nourriture pour grandir, en outre pour l’entretient de son corps. Mais après qu’il aura atteint le sommet de la maturité, et qu’il aura franchi le faîte de la fleur de l’âge, il n’aura besoin que de manger suffisamment pour s’entretenir. Et quand il dépassera la ligne du sommet de la vie, deviendra plus vieux et moins actif il aura alors proportionnellement besoin de moins de nourriture ? En prenant plus qu’il ne faut à son corps et que son travail ne demande, il gaspille non seulement la nourriture mais l’énergie dont il à besoin également, parce qu’alors il surcharge ses organes digestifs, les forces à faire plus qu’ils ne peuvent, et utilise son énergie pour broyer une nourriture inutile, pour rejeter un excédent de poison et de déchets- il accable tout son organisme. Et si cette pratique malavisée est poursuivie encore et encore, mangeant ainsi à m’importe et à tout moment, mangeant pour se distraire plutôt que pour avoir la santé et la force, comme font habituellement les hommes de cette époque, finalement les organes du corps deviendront incapables de satisfaire à une demande si déraisonnable. En conséquent, ceux qui mangent dans une telle obscurité, doivent passer par une période de misère, et finir leur vie longtemps avant que leur œuvre ne soit achevée, avant que  leur utilité n’est pris fin.  ‘’Bienheureuse es-tu, O terre, quand ton roi est le fils de nobles, et que tes princes mangent en temps et en saison, pour avoir de la force, et non pour se livrer à l’ivrognerie !’’ Eccles.10 :17. ‘’Le juste mange pour satisfaire son âme : mais le ventre des méchants manquera.’’ Prov.13 :26. Les Chrétiens devraient manger pour vivre, non vivre pour manger.


MANGER ENTRE LES REPAS

 Supposez que vous laissiez un peu de nourriture dans un plat de votre petit déjeuner, puis au déjeuner y ajoutiez davantage, mais à nouveau n’utilisiez pas le tout et répétiez ceci encore et encore, jour après jour. Pouvez-vous imaginer à quoi ressembleront l’assiette et la nourriture et quelle odeur auront-elles dans quelques jours ? Cependant une personne qui mange entre les repas, qui mange avant que la nourriture prise précédemment ait laissé l’estomac, est sans s’en rendre compte en train de créer une situation qui est tout aussi mauvaise.

 Si on ne lui donne pas l’occasion de se vider d’un repas à l’autre, l’estomac est en route pour fermenter et produire des gaz et des toxines, de sorte que peu d’énergie est obtenue de la nourriture que l’organisme doit utiliser pour rejeter les poisons. Au lieu de prendre de la nourriture entre les repas, faite jaillir dans votre estomac de l’eau pure et fraîche – amener un sain bon appétit pour le repas suivant. En outre, si après une durée raisonnable de temps toute la nourriture n’a pas laissé votre estomac, au lieu de manger uniquement parce que l’heure régulière du repas est arrivée ou parce que vous avez une fausse faim, continuez à boire de l’eau chaude jusqu’à ce que votre estomac deviennent léger et votre appétit aiguisé. Des habitudes corrects de manger font durer le salaire, favorisent la santé, augmente l’énergie, désodorise l’haleine, et développent l’amabilité. Quel profit sans avoir besoin d’investir !

 ‘’La régularité dans les repas est d’une importance vitale. Il devrait avoir une heure déterminée pour chaque repas. A cette heure là, que chacun ce que l’organisme réclame, et alors ne prenne  rien de plus jusqu’au prochain repas. Il y en a beaucoup qui mangent quand l’organisme n’a pas besoin de nourriture, à des intervalles irréguliers, et entre les repas parce qu’ils n’ont pas la force de volonté suffisante pour résister à l’inclination. Quand ils voyagent, certains sont constamment de grignoter si quelque chose de mangeable est à leur portée. Ceci est très nuisible. Si ceux qui voyagent mangeaient régulièrement une nourriture qui est simple et nutritive, ils ne sentiraient une si grande fatigue, ni ne souffriraient tant de la maladie.

 ‘’ Une autre habitude pernicieuse est celle de manger juste avant l’heure du coucher. Les repas réguliers peuvent avoir été pris, mais parce qu’il y a une sensation de faiblesse, plus de nourriture est mangée. Par indulgence cette mauvaise pratique devient une habitude, et souvent si fermement établie qu’on pense qu’il est impossible de dormir sans manger. Par suite de prendre des soupers tardifs, le processus de la digestion se poursuit durant les heures de sommeil. Mais bien que l’estomac travaille constamment, son travail n’est pas accompli convenablement. Le sommeil est par des rêves désagréables, et au matin la personne se réveille encore fatigué et n’a que peu d’appétit pour le petit déjeuner. Quand nous nous couchons pour nous reposer l’estomac devrait avoir fini tous son travail afin qu’il puisse aussi bien que tous les autres organes du corps, jouir du repos. Pour les personnes aux habitudes sédentaires, les soupers tardifs sont particulièrement nocifs. Le trouble créée par eux est souvent le début d’une maladie qui se termine dans la mort.

‘’Dans beaucoup de cas la faiblesse qui conduit au désir de manger est éprouvé parce que les organes digestifs ont été trop sévèrement mis à l’épreuve durant la journée. Après avoir disposé d’un repas, les organes digestifs ont besoin de repos. Au moins cinq ou six heures devraient s’écouler entre les repas…’’ Ministry of Healing,pp. 303, 304.*

 

*Voir Ministère de la guérison-p.256, 257.     

 

 DE BONNES HABITUDES, L’HYGIENE ET L’EXERCICE

PROCURENT UNE BONNE SANTE

 

 Pour venir à bout d’une pauvre digestion buvez de l’eau chaude une heure avant et deux heures après les repas. Mangez lentement et mastiquez soigneusement votre nourriture, la mélangeant avec autant de salive que possible. Laissez toujours la table tandis que vous avez encore faim ; et par tout les moyens gardez vos intestins ouverts. Trois selles par jour sont conseillées par les autorités sanitaires, jamais moins que deux. Notez ceci ne passez pas dessus à la légère, car c’est là où la plus part des maladies prennent naissance. Occupez-vous rapidement de cette affaire, car vous ne pouvez vous permettre de faire de votre corps une fosse septique pendant aucune durée de temps. Si vous avez été constipé, et êtes en train de souffrir par suite, vous avez besoin d’un nettoyage complet, non pas par trois selles par jour, mais par cinq. Même alors, cela prendra un bout de temps avant que des résultats apparents de guérison puissent être obtenus.

Souvenez-vous aussi que votre corps est e tabernacle du Seigneur, qu’il devrait être gardé propre à l’intérieur et à l’extérieur. Des vêtements propres et deux bains chauds par semaine, avec de l’eau froide ou un bain avec une éponge tous les jours sont essentiels également – un splendide tonique pour rester à l’abri des rhumes, et pour vous aider à accomplir la tâche de la journée. Gardez votre maison impeccablement propre, à l’intérieur et à l’extérieur, surtout les sols, les meubles et les coins sombres ; et souvenez–vous que des cabinets et des toilettes découverts et sales tuent l’oxygène. Veillez à ce que la maison soit attrayante et rangée – chaque chose à sa place. Souvenez-vous toujours que la propreté est à côté de la sainteté, et que cette loi et cet ordre semblable à ceux du ciel économise l’énergie, les moyens et le temps.

 Et n’oubliez pas que  les choses les plus essentielles à la santé sont l’eau fraîche, le soleil, l’air pur et frais et l’exercice en plein air. Un jardin chez soi fournit toutes ces choses, et en plus alimenter la table en aliments frais vivifiants, il épargne la bourse également. Oui, travailler au jardin de la maison peut même empêcher les enfants de faire des bêtises et en même temps les aider à développer une structure physique vigoureuse, un caractère noble et l’utilité – à apprendre à être travailleur.

Ne dormez jamais dans une chambre aux fenêtres fermées. Respirez profondément ; buvez de l’eau à chaque occasion ; deux litres par jour ne sont pas trop pour une personne adulte – seulement deux verres pleins avant le petit déjeuner, trois entre le petit déjeuner et le déjeuner, deux entre le déjeuner et le souper, et dans certains cas, un après le souper ; davantage dans un climat chaud.

 Ne soyez pas trop inquiets d’éviter le soleil. Gardez toujours à l’esprit que les roses et les fruits obtiennent leurs belles couleurs seulement quand ils viennent en contact direct avec les rayons du soleil, et que sans le soleil rien ne peut rester vivant. La santé rend une personne belle, tandis que le maquillage artificiel sur un teint anémique jamais. Mais si un teint sans soleil est plus attrayant pour vous, alors réfléchissez  bien et faite votre choix à savoir si vous voulez avoir meilleur aspect ou bien vous sentir mieux. En outre vous pouvez utiliser un chapeau avec un large bord pour abriter votre visage et profiter encore des rayons du soleil.

C’est parce que personne ne peut se permettre de se priver de ces trois indispensables (soleil, air et eau) que le Créateur  les  a répandus sur la terre plus abondamment qu’aucun autre don, et les a placés à la portée de tous les vivants. Se sont les exigences les moins chères et les plus essentielles que l’on puisse se procurer. Il est vain de ne pas venir à eux.Ceux qui négligent d’observer ces principes de santé, ne peuvent, naturellement, espérer retrouver la santé ou même la maintenir à son niveau actuel.

 
 DES ALENTOURS AGREABLES

 

Toute la création de Dieu est artistiquement conçu et admirablement ornée, provoquant des sourires heureux et une profonde réflexion chaque fois qu’on la regarde. Il a fait tout ceci pour le bien de l’humanité. N’est-ce pas vrai donc, que votre maison et ses alentours affectent non seulement votre santé mais aussi l’expression de votre visage ? Des alentours agréables apportent le bonheur et le bonheur apporte la santé. Par la contemplation nous sommes changés. Assurez-vous par conséquent, que votre changement est pour le mieux ; vous trouverez alors que la beauté naturelle ne laisse pas de place à ce qui est artificielle et factice.

 
LA VIE CITADINE

 L’homme n’a pas été fait pour vivre dans une ville modernisée selon le manque de perspicacité de l’homme, mais plutôt dans un jardin bien orné planté selon le plan du créateur. Oui, le jardin bien d’Eden était le modèle d’emplacement  de la ville de l’homme. Quel contraste entre les villes d’aujourd’hui ! Tout un chacun sait, naturellement, que quand un grand nombre d’animaux domestiqué sont aussi étroitement confinés que le sont les gens dans les villes modernes, ils deviennent sujets à toutes sortes de maladies. Les êtres humains ne sont pas une exception. On n’exagère pas en disant que ceux qui vivent dans les villes sont en train de vivre dans des parcs à bétail de la mort. En conséquence, si vous devez vivre dans une maison en ville, alors plutôt que de rester dans un district bondé, autant que possible que votre habitation soit loin de la ville et ressemble à la maison d’Eden. Ceci vous pouvez le faire en ayant un jardin adroitement conçu et bien entretenu et des plantes de toutes sortes artistiquement plantées autour de la maison.

Souvenez-vous toujours que la vie citadine est artificielle et n’est pas davantage que le plan de Dieu pour ses enfants aujourd’hui quel ne l’était pour eux au temps de Lot ; que la malédiction et la destruction ont dévoré toutes les villes anciennes et qu’elles furent finalement ensevelies loin sous la terre ; que les maux de la ville aujourd’hui surpassent les maux de tous les temps , et que la ruine est aussi certaine aujourd’hui qu’elle l’était hier ; que si vous ne pouvez maintenant sortir de la ville, et si vous désirez échapper à sa ruine et être trouver digne de partager les bénédiction futures avec les fidèles, vous avez une tâche à accomplir – vous devrez tôt ou tard, à la minute vous enfuir en lui tournant le dos. Ceci vous devrez le faire le faire si vous y êtes quand l’appel viendra pour vous comme il est venu pour Lot. Oui, il en sortit, mais avec quelle perte ! Vous ne pouvez vous permettre d’encourir le risque de devenir pas mieux que lui.

 
LE TRAVAIL ET LE REPOS  TOUTE L’ANNEE

 Le temps, on sait, est divisé en deux parties, nuit et jour. En été ( la saison pour cultiver et assembler les vivres pour les mois d’hiver ) les jours sont longs, mais durant l’hiver ( la saison durant laquelle il n’y a pas d’agriculture à faire) les nuits sont longues. Ces divines règlementations suggèrent nettement qu’on devrait employer beaucoup plus d’heures à travailler durant les mois d’été que durant les mois d’hiver. Et combien de temps ? Evidemment aussi longtemps que la lumière du soleil dure. Oui, la parabole de Matthieu 20 :1-17 aussi déclare clairement que le seigneur a ordonné à ses serviteurs de commencer tôt et de travailler  jusqu’à la fin de la journée, jusqu'au coucher du

Ainsi, tandis que le cours naturel de la vie demande beaucoup plus d’heures de travail durant les mois d’hiver – une moyenne journalière toute l’année de 12 heures de travail et 12 heures de repos. Celui qui se conforme à toutes les exigences que la Vérité recommande sur ce point, se conforme aux lois naturelles de son être, au lieu qu’il favorise la santé et qui apporte le bonheur dans le foyer. Mais s’il méprise ces lois, il ne peut naturellement espérer recevoir plus que son investissement permet. Et aussi, une personne devrait clairement voir que la somme intégrale de travail est tout aussi essentielle à la bonne santé que la somme intégrale de repos, que l’un devrait équilibrer l’autre ; Et que dans la mesure où il viole ces lois, c’est précisément dans cette mesure-là qu’il subira la sanction qu’elles imposent. Parce que tu as… mangé de l’arbre, avertit encore le créateur, ‘’ c’est à la sueur de ton visage que tu mangeras de ton pain, jusqu’à ce que tu retournes au sol. Gen.3 :17-19.

 Pensez à la vie qui n’est pas naturelle que le monde est actuellement entrain de vivre. Il tente d’avancer avec le moins de travail et de repos et le plus d’amusement et de jeux que possible. Toute la journée il mange des aliments dénaturés et hors de saison, boit des liquides alcoolisés, spiritueux et qui contiennent des drogues – Quelle pâtée ! Un miracle qu’il soit encore vivant ! En effet, il est ‘’malheureux, misérable, pauvre, aveugle, et nu, et ne connaissant pas sa condition, il dit ‘’ je suis riche, et enrichi de bien, et n’ai besoin de rien’’ !

 

L’USAGE DES PURGATIFS

Les purgatifs ont leur place comme les extincteurs d’incendie. Bien qu’il soit sage d’avoir l’extincteur à votre disposition, c’est mieux si vous n’avez jamais à l’utiliser. Ainsi en est-il avec l’usage des purgatifs – il est bon de les avoir dans la pharmacie, mais il est mieux de ne pas avoir à les utiliser. Un lavement, s’il peut remplir le but, est mieux qu’un purgatif ; c'est-à-dire, si  le problème ne se situe plus haut que le côlon.

 Certains obtiennent même des meilleurs résultats d’un pot, ou moins, de lait évaporé, ou moitié lait moitié jus de fruit, que d’un purgatif commercial ; d’autres d’un ou deux verres de lait sucré pris entre les repas, et d’autres encore obtiennent les mêmes ou même de meilleurs résultats du babeurre. De tels laxatifs ne sont seulement anodins, mais sont aussi des aliments nourrissants. Ils perdront leur effet, toutefois, si le même est utilisé jour après jour. Les alterner apportent des résultats plus permanent. Une alimentation convenable devrait corriger n’importe quel cas de constipation. Les pruneaux, les figues les dattes, les olives sèches, et les autres fruits du même genre donnent d’excellents résultats. Commencer par une demi-douzaine de pruneaux secs (bien mâcher) au début d’un repas, puis continuez à alterner avec d’autres aliments du genre comme nommés précédemment. De temps en temps, de la limonade chaude devant le petit déjeuner est aussi un nettoyant intestinal efficace. Une alimentation bien équilibrée, toutefois, 80% de végétaux fibreux et 20% de grains, comme indiqué ci-dessus, guérira la constipation et les maladies qui en résultent, en plus de maintenir en bonne santé.


 L’EAU EN EDEN

  Il nous est dit que dans le jardin d’Eden, la maison divinement conçu de l’homme, il n’y avait qu’une sorte d’eau. Elle ne provenait pas d’un puit ou d’un toit, mais d’une source ; ou elle formait la rivière qui arrosait le jardin. Il est donc clair que l’eau de source est l’eau naturelle, la meilleure à boire.

 Mais prenez garde aux fausses sources, des sources qui proviennent non pas d’un réservoir propre, mais de la fosse d’aisances de la fosse septique de quelqu’un. L’eau de source provenant de sources propre est meilleure quand on l’obtient un peu plus loin, plus bas, que la source elle-même, parce que tandis qu’elle descend en murmurant la colline, l’eau devient oxydée, et ainsi plus légère, et en plus d’être davantage purifiée, elle reçoit une vie supplémentaire tandis que les rayons du soleil tapent dessus. L’eau distillée, comme l’eau de pluie, est dépourvue de tous ses minéraux ; elle est morte. Et comme elle n’était pas l’eau fournie dans la maison de l’Eden, il est évident qu’une certaine quantité de sels minéraux qui est enterré dans le sol et recueillie par l’eau de source tandis qu’elle coule à la surface et au-dessus, doit être salutaire au corps.

 

QUE SAVEZ –VOUS A PROPOS DU SOMMEIL

 (Tiré du The Reader’s Digest, Juin 1945)

 

 Entre 25 et 70 ans la personne moyenne passe 15 années à dormir. Le manque de sommeil a fait des généraux perdre des batailles, des patients nerveux perdre la tête, des femmes perdre leur mari. Il est évident qu’une compréhension du sommeil est importante pour nous tous ; mais combien d’entre nous connaissent les scientifiquement établis à ce propos ? Quel est votre score sur les déclarations  suivantes, certaines vraies, certaines fausses ?

Les dormeurs  bien portant ne se tournent et ne se retournent  jamais dans leur lit.

 Faux. Tout le monde  change de position plusieurs fois, parce que la disposition musculaire du corps est telle qu’on ne se détendre partout à la fois. Trente-cinq changements de position par nuit c’est la moyenne.

 Le sommeil le plus reposant arrive de bonne heure.

 Vrai. Des études de l’université Colgate montrent que beaucoup des bienfaits du sommeil ont été pleinement obtenus à la fin des deus ou trois premières heures.

Si vous dormez six heures au lieu de huit, vous devez dépenser pus d’énergie le jour suivant pour accomplir le même travail.

Vrai. Des tests de laboratoire montrent que nous utilisons jusqu’à 25% de calories en plus pour compenser le sommeil perdu.

Pour rattraper le sommeil perdu on doit dormir quelques heures de plus pendant plusieurs nuits de suite.

Faux. Une seule nuit de sommeil normale nous donnera toute la récupération que du sommeil supplémentaire peut apporter.

Dormir avec quelqu’un rend plus difficile le sommeil paisible.

         Vrai. Les légers mouvements de l’autre personne nous empêche de sombrer dans le sommeil le plus profond et le plus reposant.

Les hommes qui sont capables d’avancer avec très peu de sommeil sont parmi les plus énergiques.

Faux. Napoléon et Edison tenaient avec seulement quelques heures de sommeil par nuit, mais ils faisaient des petites sommes durant toute la journée. Dans n’importe quelle période de 24 heures ils dormaient apparemment une durée normale de temps.

Le manque de sommeil seul peut conduire à des maladies vraiment très graves.

Vrai. Les animaux meurent plus rapidement du manque de sommeil que du manque de nourriture.

 Nous nous endormons complètement et réveillons également en une fraction de seconde.

Faux. Quand nous sommes à moitié endormis, soit au début ou à la fin de la nuit, nous passons par une période où nous ne pouvons pas parler mais pouvons clairement entendre des sons. Notre capacité de bouger est alors endormie, mais nos facultés d’écoute sont en éveil.

Dormir du côté gauche force le cœur.

 Faux. Cela ne fait aucune différence si la moyenne des gens dort sur le dos ou d’un autre côté ou l’autre.

 Boire des liquides chauds avant d’aller au lit est l’un des meilleurs moyens de s’assurer un bon sommeil.

      Faux. La pression des liquides sur la vessie provoque l’agitation ? On ne devrait boire que de petites quantités de liquides durant la soirée si on veut passer une nuit paisible.

 Il est malsain de dormir en été avec un ventilateur électrique dans la chambre.

Faux. Si le ventilateur est tourné vers le mur pour éviter les jets et placé sur un lourd feutre pour absorber le son, il augmentera vos chances de passer une nuit paisible fatigue physique peut faire qu’il soit difficile de trouver le sommeil.

 La fatigue physique peut faire qu’il soit difficile de trouver le sommeil.

 Vrai. Un bain chaud est probablement le meilleur moyen de réduire la tension qui provient de trop d’exercice inhabituel avant d’aller au lit.

 La pire des choses à propos de l’insomnie est de s’inquiéter de ses effets sur la journée de travail suivante.

 Vrai. Dr Donald A. Laird, qui a étudié les habitudes du sommeil à l’université Colgate, suggère que quand le sommeil est difficile vous décidiez de vous levez plus tard le jour suivant. Sachant que vous avez beaucoup de temps pour vous reposer, vous vous assoupirez facilement.

Les matelas et les oreillers devraient être d’une mollesse moyenne pou assurer le sommeil le plus  reposant.

 Vrai. Un lit mou est le pire ennemi d’un sommeil profond, un lit dure prèsque aussi mauvais.

Un somme après le déjeuner est de la pure complaisance envers soi-même et réduit l’efficacité d’une personne.

 Faux. Des études au collège Stephens, dans le Missouri, montrent que quand les étudiants dormaient pendant une heure après le déjeuner leurs notes scolaires étaient plus élevées que quand ils utilisaient le temps pour étudier.

 Des efforts mentaux sont la pire préparation possible pour parvenir à dormir.

 Vrai. Une soirée calme, se terminant par une marche pour fatiguer vos muscles, est la meilleure préparation pour dormir.

 

QUE DEVRAIT SAVOIR UN CHRETIEN ?

 Jusqu’ici ces principes sanitaires Divinement révélés disent haut qu’une large majorité des Chrétiens qui prient toujours pour avoir la santé mais ne font jamais quelque chose pour corriger leurs habitudes erronées, sont seulement en train de gaspiller leur souffle.

Maintenant, toutefois, le moment opportun est arrivé, le moment béni, pour que chacun réalise que c’est une ironie d’essayer de convaincre le Seigneur que les corps des pécheurs devraient être guéris, mais ses lois de santé ignorées ou mise de côté.

Tous les chrétiens devraient maintenant prendre conscience du fait que prier pour la santé n’est pas leur seul devoir ; que ne rien faire de plus que prier, et rien de plus qu’écouter un prédicateur, c’est non seulement rendre leur corps malade, mais aussi maintenir leur esprit inactif et leur âme dans l’ignorance en ce qui concerne la vérité qui augmente. Quiconque place sur les épaules du docteur toute la charge de sa santé et sur les épaules du pasteur toute la charge de son bien-être spirituel, n’obtient ni santé ni vérité. Chacun doit porter son propre joug afin d’être juste envers lui-même :

‘’N’est pas pur donner  ton pain aux affamés, que tu emmènes les pauvres qui sont chassés à ta maison ? Que quand tu vois celui qui est nu, tu le couvres ; et tu ne te caches pas à ta propre chair ? Alors ta lumière se lèvera comme le matin, et ta santé germera rapidement ; et ta justice ira devant toi, la gloire du Seigneur sera ton arrière garde. Alors tu appellera, et le Seigneur répondra ; tu crieras, et il dira me voici.’’

Si tu enlève du milieu de toi le joug, les gestes menaçants, et les paroles de vanité ; et si tu te prodigues ton âme à l’affamé, et satisfait l’âme affligée, alors ta lumière se lèvera dans l’obscurité, et les ténèbres seront comme le midi : et le Seigneur te guidera continuellement et satisfera ton âme dans la sécheresse, et rendra gras tes os : et tu sera comme un jardin arrosé, et comme une source d’eau, dont les eaux ne manques pas. ’’Esa.58 :7-11.

 Le projet de prendre soin des pauvres et des malades dont on a grandement besoin, et qui est réclamé par celui qui s’intéresse à nous tous, peut, nous le croyons, être maintenant conduit comme au temps des prophètes : par une fidèle seconde dîme payée par des gens qui réalisent que c’est mieux de donner que de recevoir – mieux, en effet, d’aider les autres que de faire les autres les aider ; que celui qui donne est plus heureux que celui qui reçoit. D’une manière figurée, chaque chrétien devrait décider d’être une conduite d’eau, un tuyau qui reçoit toujours et ne se remplit jamais.

 La maladie et la mort parmi le peuple fidèle de Dieu, toutefois, ne disparaîtront pas entièrement avant que le temps et la connaissance de la vérité amènent l’accomplissement d’Esaïe ; chapitre 33 et 35 :

Regarde Sion, la ville de nos solennités : tes yeux verront Jérusalem  une habitation tranquille, un tabernacle qui ne sera pas démonté ; pas un de ses pieux ne sera enlevé, ni aucune de ses cordes rompue.

 Mais là le Seigneur glorieux sera pour nous un lieu de larges rivières et fleuves ; aucune galère à rames n’y viendra, aucun beau bateau n’y passera non plus de ce fait. Car le Seigneur est notre juge, le Seigneur est notre législateur, le seigneur est notre roi ; il nous sauvera. Tes cordages sont relâchés ; ils ne pourraient bien renforcer leur mât, ils ne pourraient déployer la voile ; c’est alors qu’on partagera la proie d’un grand butin. Les boiteux prennent la proie.

‘’Et l’habitant ne dira plus : je suis malade ; le peuple qui demeure là sera pardonné de son iniquité.’’

‘’Alors les yeux des aveugles seront ouverts, et les oreilles des sourds seront débouchées. Alors le boiteux sautera comme un cerf, et la langue des muets chantera :des eaux jailliront par le désert, et des fleuves dans un lieu aride.

‘’Et le sol desséché deviendra une marre, et la terre sèche des sources d’eau. Dans la demeure des dragons ou chacun repose, il y aura de l’herbe avec des roseaux et des joncs. Et il y aura une grande route, et un chemin, et il sera appelé le chemin de la sainteté ; l’impur n’y passera pas ; mais il sera pour ceux-ci : les voyageurs quoique insensés, ne s’y égareront pas.

‘’ Il n’y aura pas de lion, aucune bête vorace n’y montera non plus, on n’en trouvera pas là ; mais les rachetés y marcheront : et les rachetés du Seigneur retourneront, et reviendront à Sion avec des chants et une joie éternelle sur leur tête : il sauront la joie et l’allégresse, et la douleur et les soupirs s’enfuiront loin. ‘’ Esa.33 :20-24 ; 35 :5-10.

 

LA FOI ESSENTIELLE A UNE BONNE SANTE

     

 La touche finale d’une vie parfaite, toutefois, c’est la foi : foi que vous avez éprouvé et trouvé que vos voies sont les voies de Dieu, que ce que vous êtes en train de faire est sans aucun doute le mieux Divin qu’il y a, que c’est la chose même qui vous aidera le plus, qu’elle est déjà en train de vous aider, et qu’elle ne vous fera jamais défaut ; la foi que celui qui contrôle toute chose , petites et grandes, est à la barre du bateau dans lequel vous êtes en train de voyager, et qu’il est tout à fait capable de vous débarquer sur les rivages de la santé, du bonheur et de la paix, - oui, même sur les rivages de la terre de Gloire. De ceci vous êtes sur parce que vous êtes en train de tout faire pour connaître la vérité et pour vous conformer à ses exigences bien que contre vos désir naturels et votre volonté personnelle. Souvenez-vous que la foi déplace de grandes montagnes, tandis que l’incrédulité entraîne de grandes pertes.  ‘’Comme tu as cru, qu’il te soit donc fait.’’ ‘’Croyez que vous les recevrez et vous les aurez.’’ Mett.8 :13 ; Marc11 :24. Ne parlez jamais de doutes ; ne vous plaignez jamais par habitude ni ne parlez de votre maladie. Que votre conversation soit constructive, jamais décourageante.

 

                        
LE TEST DU LABORATOIRE   ET L’OPIGNON DU DIETETICIEN


Les test et les opinions suivants sont adaptés et paraphrasés de ces sources : the modern home physician, par Pac. Press Pub. Assn.; Chicago School of Nursing ; Clinical Dietetics ? par Risley et Walton; chemistry of food and Nutrition, par Sherman; Intelligent Selection of Foods, Par Original H.F. Store, New York City, N.Y. ; Our Babies, par Dr Herman N. Bundesen.

 

L’EAU ET SA FONCTION

 Le corps humain est compose d’environ 67% du constituent d’eau. Un individu peut vivre pendant des semaines sans nourriture ; mais il ne peut vivre sans eau plus de trois à cinq jours.

 L’eau est le véhicule par lequel tous les processus du corps sont avancés. La personne moyenne à besoin d’environ six verres d’eau par jour. La plupart des gens boivent trop peu, et à des moments qui ne conviennent pas. Ne buvez pas pendant les repas, n’essayez pas non plus d’entraîner votre nourriture.

 L’eau forme la plus grande partie des cellules, transporte la nourriture aux tissus et enlève les déchets. Elle est le constituant principal des sucs digestifs, et règle la température du corps.

 L’eau propre à la consommation humaine devrait être claire, d’un goût agréable, et pas trop dure. Elle devrait être exempte de minéraux toxiques, de matières organiques, et de bactéries.

 L’eau dure contient une plus grande quantité de minéraux dissout que l’eau douce. L’eau la plus dure provient des sources profondes.

 L’eau est facilement contaminée, et est l’un des plus communs transmetteurs de la fièvre typhoïde et du choléra. S’il y a quelque doute concernant sa pureté, elle devrait être soumise à la purification. Le procédé de purification le plus simple et le plus sûr à la maison est de bouillir. Les soi-disant filtres fixés aux robinets d’eau donnent q’une fausse sécurité. Un grand filtre à sable enlève toutes les bactéries nuisibles.

 

 LA FONTION DES ALIMENTS

 Les protéines fournissent le matériel pour la construction, la croissance, et les réparations ; les graisses et les glucides fournissent la chaleur et l’énergie. Evidemment, ceux qui sont déjà adultes, et qui ne se donnent pas du mal en travaillant de façon à avoir besoin de matériel de réparation, ont besoin de moins de protéines que les autres ; et ceux qui vivent dans un climat chaud, et qui ne travaillent dure ont besoin de moins d’aliments glucidiques que les autres. Quand ces derniers sont insuffisants, les protéines sont alors utilisées pour donner de l’énergie, mais quand ils sont en excès, ils sont alors emmagasinés dans le corps sous forme de graisses, une source d’énergie de réserve.

 

LES CALORIES

 Un gramme de graisse produit 9,3 calories.

 Un gramme de protéine produit 4,1 calories.

 Un gramme de glucide produit 4,1 calories.

 Les besoins en calories varient avec l’âge, le type d travail et le sexe.

  Selon Forchheimer, le besoin total d’énergie pour un homme pesant 154 L

 

 

                                    JE VOUS AIME MES ENFANTS

Aujourd'hui sur RADIO M4A actuellement en ligne sont déjà 27892 visiteurs (81855 hits) Merci de votre visite
=> Veux-tu aussi créer une site gratuit ? Alors clique ici ! <=